RECHERCHER SUR LE SITE

Ajouter un commentaire : 18 juin 1940 : l’Honneur avant les honneurs

La tragédie qui nous conduira rapidement à cet Appel du 18 Juin aurait pu avoir comme prologue avant l’acte premier, les Accords de Munich du 30 septembre 1938 lorsque Français et Britanniques abandonnèrent les Sudètes à Hitler.
De retour de Munich, le Premier ministre britannique Neville Chamberlain était alors débordant d’optimisme : « Mes bons amis, pour la deuxième fois de notre histoire, un Premier ministre britannique revient d’Allemagne apportant la paix dans l’honneur. Je crois que c’est la paix pour notre temps. Retournez à la maison et dormez paisiblement. » Son homologue Edouard Daladier, Président du Conseil, aurait eu cette phrase dans l’avion qui le ramenait à paris : « Ah ! Les cons, s’ils savaient ce qui les attend ! » Dix-huit mois plus tard, la France signait l’armistice dans la Clairière de Rethondes, la défaite était totale.
Ajouter un commentaire
Les champs marqués d'un * sont obligatoires







CAPTCHA anti-spam *
 ********  **        ********   **     **     ***    
    **     **        **     **  ***   ***    ** **   
    **     **        **     **  **** ****   **   **  
    **     **        **     **  ** *** **  **     ** 
    **     **        **     **  **     **  ********* 
    **     **        **     **  **     **  **     ** 
    **     ********  ********   **     **  **     ** 



En ligne
5 visiteur(s) 0 membre(s)