RECHERCHER SUR LE SITE

Ajouter un commentaire : Il reste beaucoup de marches…

Aurait-il suffi d’emporter trois législatives partielles pour que le moral de l’opposition passât de couvert à dégagé ? La belle affaire ! Bien sûr, cela peut faire du bien aux électeurs de l’UMP, ballottés, moqués, et peut-être même en plein doute, de gagner trois scrutins sur trois six mois après une défaite, cela montre que la politique menée jusqu’alors n’a pas réussi à mobiliser le camp du « changement maintenant ».
Oubliant le passage par le bureau de vote, la gauche est allée faire son marché de Noël pour un plein de boules, histoire de montrer son mécontentement face au chômage qui poursuit sa progression, face aux nombreuses charrettes, aux revirements et autres reculades du pouvoir.
Alors certes, l’UMP a profité de la situation dans trois circonscriptions, mais cela ne doit pas forcément rassurer l’opposition car il reste les 9/10ème du chemin à faire pour renverser la situation, en clair François Hollande a brûlé un semestre, il lui en reste neuf à passer au château.
« Qui s’applique à une partie d’un tout », c’est la définition d’une partielle, rien de plus.
Ajouter un commentaire
Les champs marqués d'un * sont obligatoires







CAPTCHA anti-spam *




En ligne
6 visiteur(s) 0 membre(s)