RECHERCHER SUR LE SITE

Opel Meriva

20/12/2010
Le nouveau Mériva met du Flex partout

Le plus grand des petits monospaces lancé en 2003, l’Opel Mériva, était un modèle de flexibilité sur à peine plus de 4 mètres. D’ailleurs, le succès fut tenace avec plus d’un million d’unités vendues en Europe en sept ans, dominant le segment sans partage.

Flex, flex, flex…
Mais les goûts changent, le public est versatile, moins fidèle, il faut donc s’adapter en permanence pour ne pas se faire distancer par la concurrence. Voici donc Mériva 2, plus long (environ 25 cm) et plus large, et avec encore plus de Flex.
De la flexibilité et de la modularité, avec entre autres la banquette arrière qui coulisse en deux parties, du FlexFix ou porte-vélo logé dans le pare-choc, du FlexDoor ou système de portes arrière antagonistes (à ouverture inversée), du FlexSpace pour changer la configuration des places arrière, et du FlexRail pour la console centrale qui coulisse sur des rails entre les sièges avant.
Mériva 2 fait peau neuve côté look avec une touche d’élégance bien venue grâce à une ligne de pavillon en forme d’arche, et peau neuve à l’intérieur avec de nouveaux sièges et un tableau de bord épanoui qui suggère davantage d’espace. On notera encore avec satisfaction que les montants de pare-brise ont fait une cure de minceur.
Mériva est un gros vendeur, alors les motorisations proposées sont en adéquation avec les demandes potentielles avec, à terme, cinq blocs CDTi de 75 à 130 chevaux, dont un EcloFlex (et encore du Flex !) de 95 chevaux, l’offre essence allant de 100 à 140 chevaux.
Construit à Saragosse en Espagne, le nouveau Opel Mériva est disponible en quatre finitions.
Tarifs, de 15.400 à 23.500 €

L'essai en vidéo :

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
4 visiteur(s) 0 membre(s)