RECHERCHER SUR LE SITE

Suzuki Kizashi

06/01/2012
Kizachi, la berline qui arrive enfin chez Suzuki

 

On a failli ne jamais la voir sur nos routes et dans les concessions du réseau cette berline que le japonais nous annonçait à force de grands salons européens. Cette fois c’est fait, bien sûr, eu égard à sa seule motorisation essence elle ne bouleversera pas le top 50 des ventes sur le marché national, mais contrairement à la France, une berline de ce type, classée sportive de surcroît, n’est pas pour déplaire chez certains de nos voisins, d’autant que le rapport puissance-équipements-prix en fait une concurrente réelle à certains produits germaniques flirtant avec un billet de 50.000. D’ailleurs, la berline fait plutôt recette sur le marché américain, à tel point que Suzuki remet le couvert en présentant une version hybride EcoCharge Concept équipée d’un moteur essence et d’un moteur électrique, histoire de surfer sur un succès prometteur.

 

Déjà, le nom est cinglant

Kizashi a un petit côté guerrier au patronyme, c’est cinglant comme une flèche fendant l’air. Mais bon, ça ne suffit pas ! 

Livrée avec la seule motorisation quatre cylindres 2,4 litres délivrant 178 chevaux, et avec une seule finition Sport, la berline quatre portes de 4,65 mètres (avec un coffre de 461 litres) met le choix uniquement à la transmission, soit avec du 4X2 et une boîte manuelle à 6 rapports, soit du 4X4 et transmission intégrale permanente et boîte CVT.

Nos essais, effectués sur les petites routes du Luberon, se sont portés sur la version 2 roues motrices, un choix qui nous a permis d’apprécier la justesse de la boîte, plus précise que juste dirons-nous, le couple s’ébattant ainsi avec aise en 160 de large, la sonorisation accouplée à ces changements de rapports aurait mérité qu’un voisin insomniaque accompagnât ces transports de quelques coups de manche (à balai) au plafond !

Kizashi est une auto généreuse sous le capot, pleine de punch, soucieuse de ses trajectoires (et que dire avec la version 4X4 !), généreuse et élégante à l’intérieur, équipée avec soin, cuir, climatisation bi-zone, régulateur de vitesse, sièges avant électriques et chauffants, toit ouvrant, dispositif d’ouverture et de démarrage sans clé, jantes alu 18 pouces… on en restera au GPS pour l’option, dommage.

Car à 28.500 € en 4X2, et 32.000 € en 4X4, la Suzuki Kizashi propose une véritable alternance à l’armada teutonique côté tarifs, même si la seule offre est un bloc essence.

Consommation mixte de 7,9 l/100 km (chiffres constructeur), prévoyez deux litres supplémentaires en usage « normal » (CO² 183 g/km en 4X2 et 191 g/km en 4X4).

 
 
  

L'essai en vidéo

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
2 visiteur(s) 0 membre(s)