RECHERCHER SUR LE SITE

Subaru XV

30/01/2012
Subaru XV, l’alternative toutes saisons

 

« Pour ceux qui savent », c’est ainsi que le très médiatique Jean-Claude Debard, nouveau Président de Subaru, a décidé de communiquer afin de remettre la marque à sa véritable place chez nous, celle qu’elle occupe notamment chez nos voisins suisse et allemand, à savoir une marque de niche proposant des véhicules hautement équipés et motorisés, et dont le porte drapeau est bien sûr la transmission intégrale. Subaru l’autre premium, pourquoi pas, mais un premium avec des tarifs qui restent abordables eu égard aux produits mis en rayon. 

 

 

Dites « ixevé »

Désormais, au côté du Forester, de la Legacy, de l’élégant break de chasse Outback, de la WRX STI, un peu l’icône de la marque dans une autre vie, et du monospace citadin Trezia lancé à l’automne, et avant l’arrivée du Coupé BRZ prévue courant 2012, Subaru compte un nouveau membre dans la famille, un crossover baptisé XV, qu’il ne faut surtout pas appeler la Quinze, mais du nom de ses lettres X, comme Xylène, et V comme Vif. Voilà, vous faites partie de « ceux qui savent »… les amateurs d’automobile, les initiés, ceux qui souvent ont mis le doigt dans une Subaru et qui n’ont plus jamais quitté la marque aux étoiles.

Ce XV est totalement inédit et il permet au Japonais d’entrer dans ce segment C du crossover qui joue en vedette depuis déjà quelques années sur le marché français.

Long de 4,45 mètres, il offre une belle habitabilité prolongée par un coffre de 380 litres.  Mais ce sont les lignes à la personnalité typée « baroudeur familial » qui vont attirer les amateurs du genre, subtile combinaison entre un break allroad et un SUV. Globalement, l’effet est assez dynamique, ça tombe bien, c’est un peu l’esprit maison. 

Habitabilité disions-nous ? Tout juste, cette impression d’espace est due en partie au dessin fluide de la planche de bord. L’intérieur est sobre, on le dira trop sombre, mais c’est aussi le but de la manœuvre, une touche d’élégance discrète, pas plus. Un bon point encore pour l’excellence de la sellerie au maintien « adhésif ». L’invitation premium mériterait peut-être des plastiques de meilleure facture…

 

Motorisations et finitions

La Subaru XV est proposée avec trois motorisations, le Boxer diesel 2.0 D de 147 chevaux, et les blocs essence (Boxer) de 114 et 150 chevaux, ce dernier étant disponible avec une transmission à variation continue Lineartronic. La version 2.0 D affiche 146 g/km de CO² et une consommation mixte de 5,6 l/100 km, ce qui reste performant pour un 4X4. Le travail sur l’excédent de poids a porté ses fruits, la cure d’allègement a positionné le véhicule à seulement 1.440 kilos !

Deux finitions au programme, XV et XV Club, cette dernière annonçant à l’appel en plus de la climatisation, de la radio/CD/BlueTooth/USB et des sièges chauffants, la sellerie cuir, la navigation, le toit ouvrant électrique, le siège conducteur à réglages électriques, le démarrage sans clé, le tout pour 32.900 euros avec le 2 litres diesel.

Testée sur les routes détrempées, voire boueuses, de la région de Rambouillet, cette XV nous a réellement conquis par sa tenue de cap et son confort. Une véritable alternative pour qui veut rouler dans une auto hautement équipée, sûre et performante, sans pour autant faire sonner l’alarme sur le compte en banque.

Les prix, de 24.900 à 32.900 €

 

 

 

 

L'essai en vidéo

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
5 visiteur(s) 0 membre(s)