RECHERCHER SUR LE SITE

Ford Ranger

14/05/2012
Chaussez votre Ranger, ça va barouder…

 

Chausser ses Rangers sous-entend un départ imminent sur la caillasse, dans le désert ou en forêt, là où justement on pourrait rencontrer une autre sorte de Ranger, le garde-champêtre. Mais si c’est la maison Ford qui nous invite à découvrir son Ranger, alors nous savons qu’il sera question de pick-up, un Ranger encore plus grand, plus puissant, plus confortable… enfin plus tout !

 

 

Le « Programme Ranger »

Il y eut un précédent puisque ce nom fut celui que la Nasa avait choisi pour explorer la lune. Chez Ford, le programme Ranger est décliné de manière plus terre à terre en deux motorisations, deux TDCi de 150 (4 cylindres) et 200 chevaux (5 cylindres), deux nouveaux blocs Ford aux capacités de tractage avérées.

Dérivé du F150, le pick-up leader aux USA depuis trente ans, le Ford Ranger 2012 intègre la stratégie « One Ford » ou véhicule destiné au plus grand nombre, ainsi ce nouveau Ranger fabriqué en Afrique du Sud sera commercialisé dans plus de 180 pays (sauf en Amérique du Nord).

Le pick-up se développe en Europe et en France où le marché a représenté quelque 12.000 unités en 2011, soit + 38% par rapport à 2010, et ce avec une proportion de 56% de clients professionnels (TP, agriculture, artisans, commerce de gros…). 

Ce n’est pas un tout terrain que l’on retrouve sur les trottoirs des grandes villes à l’instar de certains 4X4 de luxe.

Il est plus long, plus haut et plus large que ses principaux rivaux, mais surtout, et nous avons pu le vérifier lors d’essais extrêmes « off road », il est un fabuleux franchisseur, notamment grâce à un passage de gué de 80 cm et une garde au sol portée à 23 cm. De plus, l’électronique embarquée offre un surplus d’aisance et de sécurité dans les pires conditions de roulage, citons les aides à la descente, dont le contrôle de vitesse HDC, le différentiel électronique, le système anti-retournement, l’assistant au démarrage en côte, la gamme courte, ou encore l’ESP avec TCS. 

A noter que le passage en 4X4 est enclenchable jusqu’à 120 km/h.

 

Baroudeur certes, mais chic !

On peut franchir un gué ou grimper une dune sans pour autant vivre dans le plus grand dénuement côté confort. On ne sera donc pas contre une livraison digne d’un 4X4 haut de gamme avec climatisation, sellerie cuir, GPS, régulateur de vitesse, caméra de recul avec vision intégrée dans le rétroviseur (c’est bluffant et terriblement pratique), prises USB et iPod, jantes alu, console centrale réfrigérée… si votre choix s’est porté sur une version Double Cabine en finition « Limited » ou « WildTrak ».

Bien sûr, le Ranger est également disponible en Simple Cabine et Super Cabine, offrant ainsi un choix entre quatre carrosseries et quatre finitions.

Côté performances, le TDCi 150 (de nos essais) affiche une consommation mixte de 8,6 l/100 km et 228 g/km de CO², pour un véhicule de 5,36 mètres avec une capacité de charge utile de 1300 kilos et 3,3 tonnes de charge remorquable. Et pas de panique pour le malus, il ne sera pas exigible car le Ranger est toujours classé « camionnette ».

Les tarifs HT vont de 21.900 à 24.400 € en simple et super cab, et TTC, de 29.900 à 39.900 en double cab.

Pour l’histoire, sachez qu’un Ranger 3,2 TDCi de série a réussi à tracter une locomotive de 160 tonnes. Mais vous n’êtes pas obligés de faire la même chose !

 

 

 

 

 

 

 

L'essai en vidéo

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
2 visiteur(s) 0 membre(s)