RECHERCHER SUR LE SITE

Les Chorégies d'Orange avec Puccini, Mozart et Rossini

12/06/2012
C’est bien le plus ancien festival de musique qui nous intéresse en ce lieu traditionnellement positionné sur la route des vacances, du moins du temps de cette belle Nationale 7, à quelques lieues d’Avignon, Arles ou encore Nîmes… autant de cités historiques à l’instar de cette cité romaine d’Orange, célèbre pour son théâtre antique édifié sous Auguste, et son arc de triomphe vieux lui aussi de quelque deux mille ans. De l’histoire donc, et si nous évoquions le passé de ces Chorégies, c’est parce que le premier festival programmé ici date quand même de 1869, on y donna un opéra de Mehul, compositeur célèbre sous la Révolution et qui influença, entre autres, Hector Berlioz.
C’est bien sûr le théâtre antique d’Orange, le seul à posséder son mur d’origine (contrairement à ceux de Vienne – le plus grand de tous -, Arles ou Vaison-la-Romaine), qui accueille ces Chorégies chaque été, avec la cathédrale Notre-Dame ne l’oublions pas. Et cette année, honneur à Puccini, Rossini et Mozart pour une édition qui se déroulera du 7 au 31 juillet, mais qui sera précédée de « Musiques en Fête » le 20 juin, un concert gratuit retransmis en direct sur France 3 et qui ouvre sa programmation à différentes musiques. Si on y entendra des interprètes du répertoire classique comme Ruggero Raimondi, Joseph Calleja et Inva Mula, d’autres invités participeront à cette « fête », Adamo, Luz Casal, Nolwenn Leroy…
Mais voyons le programme de ces Chorégies d’Orange 2012 dans le détail.

 

 

La Bohème, un requiem, une Petite Messe et Turandot

Vendredi 7 et mardi 10 juillet, pour ouvrir ces Chorégies 2012, voici deux représentations de La Bohème, opéra en quatre actes de Puccini créé à Turin en 1896 sous la direction d’un certain Toscanini. Cette œuvre fait partie de la « trilogie glorieuse » avec Tosca et Madame Butterfly, elle permit également au compositeur de Lucques d’obtenir une place centrale dans le répertoire d’aujourd’hui. 

La direction musicale sera assurée par Myung Whun Chung, sur une mise en scène de Nadine Duffaut, et avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France

Inva Mula sera « Mimi », et Nicola Beller-Carbone « Musetta ». 

Deux belles soirées à déguster sous l’emprise envoûtante de ces airs magnifiques, « Che gelida manina »« Addio, D’onde lieta usci al tuo grido »…

 

La Messe des Morts en ré mineur composée en 1791 pour honorer la commande d’un mystérieux visiteur, c’est bien sûr le Réquiem de Mozart, qui sera suivi à Orange de l’Ave verum corpus (qui fut écrit peu de temps avant le Requiem).

Pour le concert du vendredi 13 Juillet, c’est encore Myung Whun Chung qui officiera à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Radio France (avec le Chœur de Radio France). Dans les rôles principaux, nous entendrons Patrizia Ciofi, Nora Gubisch, Topi Lehtipuu et Gunter Groissböck.

 

« Le dernier péché mortel de ma vieillesse » c’est ainsi que Gioacchino Rossini qualifiait sa Petite Messe Solennelle qui sera jouée les 20 et 21 juillet en la Cathédrale Notre-Dame d’Orange. Et avec un brin d’humour, le compositeur ajoutait, « est-ce bien de la musique sacrée que je viens de faire ou de la sacrée musique ? »

Voilà qui cadre le débat, car il est vrai que cette Petite Messe pour quatre solistes, deux pianos, un harmonium et un chœur mixte, créée à Paris en 1864, n’est pas si solennelle que ça, elle est même parfois pleine d’entrain et de joie. A vous de vous faire une opinion !

A Orange, la direction musicale de ces deux concerts sera confiée à Samuel Coquard (avec le Chœur Asmana). 

 

Turandot est l’opéra en trois actes inachevé de Puccini, il fut créé en 1924 l’année de sa mort. On dit que cette œuvre fut son opus magnum, un sommet d’inventivité… et de modernité à l’époque. « Diecimila anni al nostro Imperatore ! » chantent Turandot et le chœur, quelqu’un va pleurer, mais c’est normal avec l’opéra !

Turandot aux Chorégies ce sera les samedi 28 et mardi 31 juillet au Théâtre Antique avec Michel Plasson à la tête de l’Orchestre National de France, sur une mise en scène de Charles Roubaud et avec Robert Alagna.

Pour mémoire, souvenons-nous que Turandot fut déjà à l’affiche ici en 1979, 1983 et 1997.

 

Concert lyrique le lundi 30 juillet pour un florilège d’airs d’opéras de Rossini, Verdi, Puccini, Bellini, mais aussi Berlioz et Delibes : air de Didon, air de Lucia, air d’Amina, de Tosca, duo Lakmé-Mallika, duo Giulietta-Romeol’Orchestre National de France et Michel Plasson accompagneront la soprano Diana Damrau et la mezzo-soprano Béatrice Uria-Monzon.

 

 

Pratique

Renseignements et réservations Chorégies d’Orange, BP 205, 84107 Orange cedex.

Location 04 90 34 24 24 / billetterie@choregies.com

Office du Tourisme, 5 cours Aristide Briand, 84100 Orange (04 90 34 70 88)

www.otorange.frcontact@otorange.fr

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
2 visiteur(s) 0 membre(s)