RECHERCHER SUR LE SITE

Festival d'Aix-en-Provence : opéras, concerts et récitals

14/06/2012
L’image raffinée et cossue d’Aix-en-provence remonte sans doute au temps de la cour des Comtes de Provence et surtout au règne du roi René qui hérita de cette belle région en 1434. Bien sûr, la ville ne comptait que quatre à cinq mille habitants, mais nombre de nobles et bourgeois contribuèrent à l’enrichir économiquement et intellectuellement. Aix devint une capitale.
Aujourd’hui, à l’image du paisible cours Mirabeau, la ville montre un double aspect : elle est moderne et active, jeune et étudiante, mais aussi sereine, un tantinet majestueuse, mais avec délicatesse, en son centre historique où l’on ne compte plus les beaux hôtels particuliers qui ont fait d’elle un bijou de Provence.
Il paraissait donc évident que la cité accédât au rang des grandes scènes culturelles nationales, et on pense bien sûr à ce merveilleux festival qui plante ses décors chaque année au mois de juillet, soit au Théâtre de l’Archevêché ou au Grand Théâtre de Provence, soit à la Cathédrale Saint-Sauveur, célèbre pour son triptyque du 15ème siècle au « Buisson Ardent » de Nicolas Froment, ou encore au Théâtre du Jeu de Paume.
Le Festival d’Aix-en-provence ouvre très largement sa programmation à l’opéra, et nous allons le vérifier immédiatement, mais aussi à quelques concerts et récitals de prestige. Ce rendez-vous est l’un des plus anciens de France puisqu’il a débuté en 1948. Cinquante quatre ans plus tard, voici les temps forts de l’affiche de l’édition 2012…

 

 

De grands opéras

Et pas des moindres, voici « Le Nozze di Figaro » de Mozart, opéra en quatre actes créé au Burgtheater de Vienne en 1786 sur un livret de l’incontournable Lorenzo da Ponte, présenté à Aix au Théâtre de l’Archevêché les 5, 7, 10, 12, 14, 17, 20, 23, 25 et 27 juillet sous la direction musicale de Jérémie Rhorer et sur une mise en scène de Richard Brunel, avec l’ensemble le Cercle de l’Harmonie et le chœur Les Arts Florissants.  Sur scène, entre autres, Patricia Petibon, Kyle Lindsey et Paulo Szot. 

Spectacle d’un peu plus de trois heures en italien et surtitré en français. 

Prix des places de 30 à 240 €.

 

Mozart encore avec « La Finia Giardiniera » (la Fausse Jardinière), opéra en trois actes de 1775 qui sera proposé là encore par le Cercle de l’Harmonie sous la direction de Andreas Spering au Théâtre Saint-Jean les 8, 11, 13, 15, 18, 21, 24 et 26 juillet (prix des places de 30 à 140 €).

 

 

William Christie à la tête des Arts Florissants pour une rencontre avec Marc-Antoine Charpentier et sa tragédie biblique en cinq actes créée à Paris en 1688 : « David et Jonathas ». Le spectacle sera mis en scène par Andreas Homoki et interprété, entre autres, par Pascal Charbonneau, Ana Quintas et Neil Davis. Ce sera au Théâtre de l’Archevêché les 6, 9, 11, 13, 16 et 19 juillet.

(Prix des places de 30 à 240 €).

 

On change d’époque et surtout de style car nous voici avec une fantaisie lyrique en deux parties d’après un livret de Colette, et qui fut jouée pour la première fois en 1925 à Monte Carlo. La musique est signé Maurice Ravel, et son titre est « L’Enfant et les sortilèges » où il est question d’un enfant et d’une punition…Cette fantaisie oscille entre « rêverie néo-classique et revue des années folles » nous prévient-on.

L’époque correspond, laissons-nous faire… C’est Didier Puntos qui assurera la direction musicale et Arnaud Meunier la mise en scène, quant aux interprètes, Chloé Briot, Mercedes Arcun et Clémence Tilquin, ils seront accompagnés d’un piano à quatre mains, d’un violoncelle et d’une flûte.

Au Théâtre du Jeu de Paume les 6, 8, 11, 14, 17, 18, 20 et 22 juillet. 

(Prix des places de 20 à 70 €).

 

Une création au Grand Théâtre de Provence les 7, 9, 11 et 14 juillet, « Written on Skin », un opéra en trois parties de George Benjamin (également à la direction musicale) sur une mise en scène de Katie Mitchell, et avec le Mahler Chamber Orchestra. En quelques mots, voici le thème : « Written on Skin, d’après une légende occitane du 12ème siècle jouée sous le froid regard d’anges du 21ème siècle, explore les conséquences explosives de la découverte de soi, et les limites du pouvoir qu’un être humain peut exercer sur un autre. » Vaste programme ! 

(Prix des places de 30 à 240 €).

 

Concerts et récitals

Le 10 juillet, deux rendez-vous majeurs, en la Cathédrale Saint-Sauveur, William Christie et les Arts Florissants joueront Marc-Antoine Charpentier (« Filius Prodigus » et « Caecilia virgo et martyr »), alors que le pianiste Pierre-Laurent Aimard nous proposera au Théâtre du Jeu de Paume de passer un élégant moment en compagnie de Bach, Debussy, Scriabine, Webern et Messiaen.

Le 11 juillet, nous passons du piano à l’orgue avec le récital de Michel Bouvard qui a choisi Marc-Antoine Charpentier (décidément très joué cette année à Aix !) et ses contemporains. Concert en la Basilique Saint-Maximin. 

Le 12 juillet, également deux rendez-vous, celui qui nous est donné par l’immense London Symphony Orchestra sous la direction de Valery Gergiou, au Grand Théâtre de Provence, avec au programme Stravinsky (on y entendra « L’Oiseau de feu »), et Tchaïkovski pour le Concerto pour Violon en ré (avec Nicolaj Znaider).

Le même jour (à 18h), le Théâtre du Jeu de Paume accueillera le violoncelliste Marc Coppey pour un récital au cours duquel nous entendrons Bach (Suites 3 et 5), Betsy Jolas et Bruno Montovani.

Le 13 juillet, on retrouve le London Symphony Orchestra avec cette fois-ci un programme éclectique, Prokofiev, Dutilleux, Ravel (« Shéhérazade ») et Stravinsky (« Petrouchka »)… éclectique mais résolument 20ème siècle. A l’affiche de ce concert, la soprano Renée Fleming

Encore une date à retenir, le 18 juillet au Grand Théâtre de Provence retour de William Christie et des Arts Florissants pour « une tragédie lyrique en cinq actes de Cambert à Rameau », où l’on entendra également Lully et l’incontournable Charpentier !

 

 

Pratique

Renseignements à la Boutique du Festival, palais de l’ancien Evêché, 13100 Aix-en-Provence (0820 922 923 et www.festival-aix.com).

Office du Tourisme, 04 42 161 161 ou info@aixenprovencetourism.com


Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
1 visiteur(s) 0 membre(s)