RECHERCHER SUR LE SITE

Un mauvais cinéma intégriste

15/09/2012
On le sait, l’humour n’est pas ce qui caractérise les islamistes, on se souvient des caricatures de Mahomet qui avaient déclenché une tempête dans un verre d’eau.
Toujours dans le même esprit, ce film (« Innocence of Muslims ») posté sur la Toile dans lequel l’Islam ne serait pas montré avec son meilleur profil, et qui dit-on aurait été produit par un copte égyptien vivant aux Etats-Unis, est en train de cristalliser la haine des islamistes contre l’Amérique, la maison mère de Satan depuis la prise du pouvoir de Khomeiny en Iran à la fin des années 70. Par ailleurs, même l’Allemagne est prise à partie à travers ses ambassades, vous allez voir que la France devra elle aussi rendre des comptes.
Pour faire court, chaque train qui arrive en retard en le Caire et Tunis, chaque type qui tombe de vélo entre Téhéran et Gaza, chaque mouche en villégiature sur une côte d’agneau sont autant de prétextes à faire cramer dans les rues du Moyen-Orient la bannière étoilée.
Soyons pragmatiques, ceux qui répondent à l’appel des meneurs n’ont sans doute rien d’autre à faire de plus intelligent. Alors pourquoi pas brûler des drapeaux américains ?... On peut également s’interroger sur la coïncidence entre la visite du Pape aux Chrétiens d’Orient et cette flambée de violence et d’intolérance.

 

 

Un cran au-dessus

Mais clairement, cette fois-ci les manipulateurs barbus ont fait monter la vengeance d’un cran en faisant tuer des diplomates en Libye, pays que les Américains ont aidé à se libérer d’un dictateur, et en s’attaquant aux ambassades américaines dans d’autres pays, Yémen et Egypte entre autres. A Gaza, le tonnerre gronde, et je suppose que les Frères Musulmans tunisiens, qui viennent d’interdire une émission satirique diffusée sur la chaîne « Ettounsiya » et inspirée des Guignols de l’Info, sont prêts à mobiliser le peuple afin de mener une croisade contre les infidèles du Président Obama. Ne vient-on pas de compter deux morts à Tunis lors de violentes manifestations ?

Mais que veulent-ils donc ? Tout détruire et asseoir un pouvoir religieux autoritaire et moyenâgeux au nom du bien du peuple ? Oeuvrent-ils dans l’intérêt économique de leur pays ? Certainement pas, car c’est de la pauvreté qu’ils tiennent leur pouvoir. Avec eux, l’abîme appelle l’abîme, prenez une pelle et une pioche et creusez, creusez pour enfouir les ultimes relents de démocratie.

Aujourd’hui, dix-huit mois après ce fameux Printemps, les touristes ont déserté la Tunisie et l’Egypte, ils ne vont plus en Libye, ils n’iront plus au Maroc si le pouvoir cède aux injonctions des religieux. Le pire, c’est qu’une partie du peuple approuve, du moins ceux qui ont accepté de revenir quelques siècles en arrière en prônant la charia comme cure de bien-être pour ces dames, voilées bien sûr, et la pauvreté comme un don d’Allah. 

 

Israël de plus en plus isolée…

Alors comment ne pas se dire, en off évidemment, pourvu que la Syrie ne suive pas, même si on connaît les dispositions du pouvoir en place à s’asseoir sur la démocratie. Car entre nous, qu’est-ce qui a changé en Tunisie et en Egypte depuis la fin de Ben Ali et de Moubarak, hormis le forfait massif des hordes de touristes et la forte croissance de ventes de voiles et burkas ? Des dictateurs civils ont été remplacés par des dictateurs religieux. Et si la Syrie bascule, la suite sera l’affaire de dominos : la Jordanie, puis le Maroc deviendront des républiques du minaret, quant au Liban il n’aura plus qu’à se vider une nouvelle fois de la moitié de sa population. Ajoutons l’Iran et l’Irak, et cette fois-ci Israël ne pourra espérer survivre que par la dissuasion de sa force nucléaire. L’horreur annoncée.

Et je n’oublierai pas la Turquie, tampon entre l’Europe et ce conglomérat islamiste programmé, que rien ne mettra à l’abri d’une vaste contestation religieuse extrémiste, surtout si aucun rempart, la Syrie actuellement, ne la protège des fous de dieu.

Enfin, peut-on imaginer une seconde les effets collatéraux ici en France où des dizaines de milliers de jeunes paumés se laisseront convaincre de participer au djihad contre les infidèles occidentaux.

On ne va pas réinventer les Templiers morts il y a sept cents ans cette année, mais il ne serait pas superflu de prendre conscience qu’une guerre « un peu mondiale » couve à moins de trois mille kilomètres de chez nous, et ce vingt ans après les guerres en Bosnie et au Kosovo, aujourd’hui plaques tournantes de tous les trafics en direction de l’Europe, et notamment des trafics d’armes lourdes.

Quant aux bailleurs de fonds on les connaît, Arabie Saoudite et Katar, qui en plus de planquer des milliards de dollars chez nous, financent ces plans de guerre, peut-être pour faire monter le prix du pétrole tout en se faisant bien voir par des marteaux bien décidés à mettre la planète à feu et à sang afin de catéchiser les infidèles que nous sommes.

 

Ne rien céder

Qu’on le veuille ou non, il ne faut plus rien céder à ces gens-là, et surtout chez nous où chaque affaire est un coup d’essai pour juger notre capacité de réaction. On l’a vu avec l’affaire Merah balancée en pleine campagne électorale, il s’est trouvé nombre de Français qui se sont mis à douter sur la véracité des faits parce qu’il fallait forcément encore excuser un jeune issu d’un milieu dit défavorisé et blablabla.

Attention, les connexions sont nombreuses entre ces banlieues et des pays comme le Pakistan, l’Afghanistan, le Yémen, l’Iran, peut-être bientôt que ces connexions concerneront la Tunisie, l’Egypte ou la Libye, attention de ne pas se retrouver avec un énorme Cheval de Troie le jour où la guerre sera réelle au Moyen Orient.

On ne tue pas des ambassadeurs à cause d’un petit film nul diffusé sur internet, on tue des ambassadeurs en espérant que le pays concerné répliquera. Après, on viendra pleurer devant les caméras du monde entier qui auront forcément pris parti contre le monde occidental, parce que ça fait bien d’être imbécile, et aussi beaucoup par lâcheté. Plus nous serons mous et hésitants, plus nous seront frappés.

Lorsque les démocraties ont été molles et hésitantes face à Hitler, cela a coûté la vie à cinquante millions d’hommes et de femmes sur la planète. N’oublions pas…

 

Fernand Hurt

 
Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
1 visiteur(s) 0 membre(s)