RECHERCHER SUR LE SITE

Ford B-Max

22/10/2012
B-Max ou quand Ford enlève les montants

 

Au départ, l’idée était de renouveler Fusion, mais sans refaire le même véhicule tout en demeurant sur ce segment, du moins dans la forme car pour ce qui est de l’esprit l’imagination a dépassé le stade du simple renouvellement. On le sait, il est libre Max, et ce n’est pas nouveau !

Donc B-Max est un véhicule inédit dans la gamme Ford, on est prié d’oublier Fusion pour entrer dans une autre dimension car il ne s’agit pas ici de l’association de deux noyaux légers pour en former un plus lourd, la base de cette fameuse Fusion, mais d’inscrire au groupe des monospaces de la marque un véhicule urbain détenteur de tous les brevets de technologies innovantes développés par Ford aujourd’hui.

 

Grand large…

En fait, le changement maintenant comme dirait l’autre c’est la porte arrière coulissante sans montant. C’est l’astuce trouvée par les ingénieurs maison pour offrir dans un véhicule de seulement 4,08 mètres des portes arrière coulissantes avec une ouverture suffisamment généreuse pour qu’un passager puisse monter à bord sans chausse-pied. Il fallait donc dézinguer ce montant central qui sépare les portes arrière et avant… où plutôt qui tient les portes. Sur B-Max, ce montant a été déplacé, justement dans les portes avant et arrière, d’où une ouverture de 1,50 mètre de large : c’est quasiment XXL ou grand large…

Et voilà comment on peut annoncer une sympathique habitabilité et une qualité de vie à bord indéniable tout en demeurant sur le créneau dit urbain.

Côté look, B-Max nous fait penser à un petit S-Max, l’auto a hérité de ce trait fluide qui caractérise le grand monospace Ford. Le style est affirmé, élégant, et très vite ensuite on remarque la qualité d’assemblage à l’intérieur, on le constatera avec certains éléments positionnés au micron près. A noter encore la console centrale large et pratique qui a pris place entre les deux sièges.

 

Sécurité et économies

Pas d’économies sur la sécurité, c’est le cheval de bataille de la marque, les véhicules sont équipés, de série ou en option, des toute dernières innovations comme l’Active City Stop qui réduira les risques de collision à faible allure, ou le système SYNC de connectivité embarquée avec fonction d’appel d’urgence « Ford SOS », qui peut permettre aux secours de localiser votre véhicule en cas d’accident en zone isolée.

Avec B-Max, Ford propose son trois cylindres essence 120 chevaux EcoBoost, un best-seller en devenir qui cartonne déjà sur d’autres modèles de la gamme, affichant seulement 114 g/km de CO² et une consommation mixte de 4,9 l/100 km (avec le Start&Stop). 

Les autres moteurs du B-Max sont les TDCi de 75 et 95 chevaux (104 g/km pour ce dernier), et en essence le choix va de 90 à 120 chevaux. A Noter que la version 1.6 essence est disponible avec la boîte PowerShift à double embrayage.

Quatre finitions au programme, Ambiente, Trend, Titanium et Titanium X, et des tarifs qui vont de 18.500 à 22.300 €.

Ford prévoit de commercialiser environ 15.000 B-Max par an en France, majoritairement la version 1.6 TDCi 95 chevaux.

 

 

 

 

 

 

 

 L'essai en vidéo 

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
5 visiteur(s) 0 membre(s)