RECHERCHER SUR LE SITE

Subaru Forester

06/03/2013
Changement de standing chez le Subaru Forester

 

 

Vous pouvez bien sûr l’appeler « le forestier » car ses compétences en matière de balade off road ne sont plus à démontrer, d’abord parce que c’est le premier signe distinctif de la marque japonaise, et ensuite parce qu’il bénéficie du nouveau système de contrôle AWD « X-Mode » qui améliore le roulage en situation dégradée, avec en prime une garde au sol portée à 220 millimètres, de quoi mettre en avant de sérieuses aptitudes au franchissement. Chez Subaru on aime rappeler qu’un SUV doit avant tout se servir de ses quatre roues…

 

Un beau SUV

Avant, mais c’était avant, on le nommait le break surélevé. Aujourd’hui, le Forester est indiscutablement un SUV, on dira même un SUV qui postule au club très fermé des 4X4 haut de gamme. Il faut avouer que la 4ème génération de ce Forester né en 1997  a bien changé, il suffit pour le constater de s’installer à bord : de l’espace (et un grand coffre !), de la modularité, des matériaux de qualité, une sensation de confort se dégage de cette nouvelle livraison, on pourra ajouter une visibilité quasi panoramique, des équipements complets, depuis la navigation avec écran multifonction aux sièges chauffants, en passant par le hayon motorisé et le système audio Harman Kardon. On se dit que ce Forester est au service de la famille et du bien-être à bord.

Côté design, c’est sans surprises, rien de torturé dans le trait, les lignes sont naturelles, on apprécie l’extrémité du toit plus aérodynamique qui apporte de la fluidité à l’ensemble.

 

Avec le Boxer…

« Le nouveau Forester exprime la puissance d’un solide SUV avec un style qui évoque son haut niveau de confort » précise-t-on chez Subaru pour montrer que ce véhicule a des ambitions nouvelles. On ne démentira pas. Pourquoi ne verrait-on pas, comme c’est le cas aux Etats-Unis, des Subaru partout en France, il suffirait peut-être d’étoffer le réseau, qui par ailleurs a accueilli en 2012 quelque seize nouveaux points de vente.

D’autant plus que l’autre référence de la marque, à côté de la transmission intégrale, c’est le fameux moteur Boxer. Et là il y a du nouveau sous le capot du Forester : deux versions essence de 147 et 240 chevaux (finitions 2.0i Premium et 2.0 XT) avec à disposition la boîte automatique CVT Lineartronic, et le bloc diesel 2.0 D qui développe 147 chevaux et montre une certaine aptitude à monter dans les tours avec brio. Consommation mixte annoncée 5,7 l/100 km et 150 g/km de CO². Il est associé à une boîte manuelle à 6 rapports (finitions 2.0 D, 2.0 D Premium et 2.0 D Sport).

Il reste maintenant à ce nouveau Forester à trouver une clientèle un peu lassée par les 4X4 frimeurs, c’est tout le mal qu’on peut lui souhaiter.

Tarifs essence de 29.900 à 39.400 €, tarifs diesel de 29.900 à 36.900 €.

 

 

 

 

 

L'essai en vidéo

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
3 visiteur(s) 0 membre(s)