RECHERCHER SUR LE SITE

Les petites filles

29/02/2016
Les petites filles, par Julie Ewa, chez Albin Michel collection « spécial suspense », 21,50 €

2013. Lina vient de signer : dans quelques mois elle rejoindra le sud de la Chine pour un séjour de 10 mois dans le cadre de ses études, afin de perfectionner son chinois. Elle est sans famille depuis ses quinze ans. Elle est jolie, mais n'a connu aucune relation sentimentale. Elle est Blouse rose depuis plusieurs années et passe plusieurs heures chaque semaine auprès des enfants hospitalisés. A peine arrivée à l'université de Canton, elle est approchée par Thomas, très séducteur et éloquent, membre de l'ONG « Coeur d'enfants », qui lutte pour « la défense de l'enfant et la prévention de la maltraitance dans le monde ». Thomas lui demande d'enquêter sur des disparitions d'enfants. Dans les régions reculées, de nombreux Chinois sont toujours conditionnés par les coutumes ancestrales, par la politique de l'enfant unique. L'infanticide existerait toujours. Des nouveau-nés ne seraient pas déclarés, surtout quand il s'agit de filles, d'autres abandonnés. Lina doit se rendre à Mou di, un hameau isolé où un monastère accueille les étudiants étrangers. C'est dans ce trou perdu, mais d'une beauté sublime, qu'une femme, Sun Tang, aurait découvert en 1991 un terrible secret concernant des disparitions d'enfants, surtout des petites filles, et Sun Tang, enceinte de huit mois alors, avait disparu également, peu de temps après sa fille. Lina accepte de jouer les espionnes. Mais bientôt tous les témoins, ceux qui pourraient lui donner des indices vont être assassinés.

Un roman mêlant alternativement l'histoire de Sun Tang et celle de Lina, basé sur un fait réel, une plongée au sein des mafias chinoises, des trafics d'enfants, d'organes, de réseaux de prostitution...

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
2 visiteur(s) 0 membre(s)