RECHERCHER SUR LE SITE

L'assassinat de Gilles Marzotti

29/02/2016
L'assassinat de Gilles Marzotti, par Christophe Desmurger, chez Fayard, 18,00 €

La vie sourit à Raoul, il a eu un contrat d'édition pour un premier roman assez réussi et publié sous un pseudo, et a un travail d'intérimaire qui lui permet de vivre. Il croise Nicole, une apparition. Elle fabrique des sandwiches pour survivre et peint des femmes et des moitiés d'hommes. Il s'enivre à la douceur de sa peau et se noie dans ses yeux. Elle est la femme de sa vie. Nicole et Raoul, ils sont promis à un destin exceptionnel, ils seront Stendhal et Degas. La vie est belle, Nicole vend un tableau, il signe un nouveau contrat. Il monte une petite entreprise qui marche bien : une sociéte d'assistance aux personnes âgées. Alors ce sont des vacances en Italie, une voiture neuve, la naissance de Matteo et un nouvel appartement. Mais l'arrivée de Matteo ne change pas le monde. On ne se rue pas dans les librairies pour acheter son livre et Nicole ne vend pas son stock de toiles.

Raoul est un panier percé, une cigale, incapable de tenir le budget de la famille, il dépense toujours plus qu'il ne gagne. Peu à peu il est écrasé par le revolving, le crédit auto, le découvert qui se creuse bien au-delà de l'autorisation, et bientôt ses paiements par carte refusés. Et son corps qui le lâche, la nausée, les douleurs d'estomac... Le départ de Nicole. La faute à tout cela ? Gilles Marzotti, son banquier avec son éternel sourire, son pantalon beige, sa chemise bleu gendarmerie aux plis toujours parfaits. Il est son cauchemar éveillé, alors pourquoi ne pas en finir avec lui ?

Un très bon roman, noir certes, mais nullement un polar.

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
5 visiteur(s) 0 membre(s)