RECHERCHER SUR LE SITE

Une oeuvre - une année

Louis XV le Bien-aimé était passionné par les sciences, la physique, l’astronomie et même la médecine. On lui doit le corps des Mines, des Ponts et Chaussées, l’Académie de Marine, les écoles vétérinaires de Lyon et Alfort, mais il ne goûtait pas particulièrement la philosophie des Lumières de son époque. Dans son royaume, en 1733, on pouvait également être condamné au carcan (humiliation publique) pour avoir publié des écrits contre l’ordre moral, ce qui advint à Gabriel Deliège, un imprimeur de Sainte-Ménéhould.
En cette année 1733, alors que Francis Couperin disparaissait et que Rameau venait de publier la tragédie lyrique « Hippolyte et Aricie », le roi était plutôt préoccupé par la politique internationale, notamment par l’invasion de la Pologne par la Russie (déjà !) alors que Stanislas Leszcynski venait d’être réélu roi par la Diète avec son soutien. Un autre tracas l’attendait, Charles VI d’Allemagne s’apprêtait à lui déclarer la guerre : toujours la Pologne…
En ligne
1 visiteur(s) 0 membre(s)