RECHERCHER SUR LE SITE

Continent asiatique

12/03/2013
Coréens et Japonais au menu avec de gros vendeurs sur notre marché comme Toyota et Kia, et des constructeurs plus confidentiels mais qui ont réussi à fidéliser leurs clientèle à l’instar de Honda ou Subaru. Nous allons aborder ce continent asiatique, une fois n’est pas coutume, par les marques coréennes.

 

Le phénomène Kia

Phénomène car personne n’aurait imaginé il y a dix ans que le coréen deviendrait l’un des généralistes du marché européen, et surtout en France où Kia vend presque autant de voiture que Fiat.

L’actualité du moment est la sortie prochaine de la troisième génération du monospace Carens, un 5 ou 7 places de 4,52 mètres qui se positionne sur le créneau des Grand Scénic et C4 Picasso, et se présente cette fois-ci dans des habits un peu germaniques, on le dira donc résolument européen, voilà qui rassurera la clientèle. L’intérieur est sobre, la modularité exemplaire avec, entre autres, trois sièges coulissants, le coffre affiche 442 litres, et les moteurs vont de 135 à 177 chevaux en essence, et de 115 à 136 chevaux en diesel.

« Le nouveau coupé 3 portes Kia pro_cee’d GT saura séduire les automobilistes en quête d’un véhicule alliantt élégance, performances et dynamisme » nous averti Michael Cole de la maison Kia. Il s’agit donc du coupé sportif dérivé de la cee’d, un coupé équipé d’un bloc 1.6 litre des 204 chevaux conçu, développé et fabriqué en Europe ( dans l’usine de Zilina en Slovaquie) sous la houlette de Peter Schreyer, le patron du design. On nous annonce des performances du genre 7,7 secondes pour passer des 0 à 100 km/h et une vitesse maxi (sur circuit) de 230 km/h.

A noter que la version GT arrivera également sur la 5 portes sur certains marchés, mais pas en France apparemment.

Avec son concept Provo, le coréen nous montre une autre sportive, sulfureuse, musclée et propulsée à la fois par un moteur essence et un moteur électrique. Une hybride qui a l’ambition de « réinterpréter l’ADN des coupés sportifs du passé. » Ses lignes acérées, ses flancs sculptés, son pare-brise type visière et son profil plongeant peuvent déjà nous mettre dans l’ambiance. Elle reçoit le moteur de la pro_cee’d GT.

Enfin, hybrique toujours avec l’apparition prochaine de la nouvelle Optima hybride, la berline écolo de 177 chevaux (119 g/km) qui sera vendue au même prix que la version diesel. Il y a des affaires à faire chez Kia !

 

 

Hyundai allonge son Santa Fe

Et pas qu’un peu car le désormais bien nommé Grand Santa Fe est à 4,91 mètres sous la toise, soit 22 cm de plus qu’un Santa Fe « normal », du coup cette version à empattement long passe directement à 7 places et s’inscrit au segment E européen. On y retrouve le langage stylistique « Storm Edge » et pas mal de fluidité pour un tel véhicule, la calandre a été redessinée, les portes latérales allongées avec une nouvelle vitre arrière, et les phares sont à LED. Hyundai propose son système de conduite à trois modes (normal, sport et confort) et son 2.2 diesel de 197 chevaux accouplé à une boîte automatique à 6 rapports. Un bémol quand même, il affiche 192g/KM d’émissions de CO².

Au rayon ix35, la deuxième meilleure vente Hyundai en Europe (220.000 unités), il sera question de moteurs améliorés côté performances et d’un boîte automatique pour le diesel. On notera également une meilleure qualité perçue à l’intérieur et l’apport d’un écran LCD plus grand à 7 pouces.

On reste avec l’ix35 en version hydrogène, véhicule électrique de troisième génération d’une puissance de 136 chevaux aux seules émissions… d’eau. 

Hyundai compte en produire mille exemplaires d’ici à 2015.

 

 

Un best seller chez Toyota

Lancé en 1994, le RAV4 fut en vérité le premier SUV moderne à rouler en Europe.

La nouvelle version de ce 4X4 qui s’est vendu à plus de 4,5 millions d’exemplaires (dont 1,2 million en Europe) annonce 20 cm supplémentaires (4,57 m), un design sophistiqué et plus dynamique, un habillage de grand qualité et moins « triste » et davantage de modularité. Cette 4ème génération entre quasiment au club des grands 4X4. Côté équipements, on signale des sièges chauffants, une climatisation bizone, un hayon électrique ou encore le système multimédia Toyota Touch.

Ce sont bien sûr les versions diesel qui auront les faveurs de la clientèle en France, 2.0 D-4D de 124 chevaux avec boîte manuelle (et 127 g/km de CO²), et 2.2 D-4D de 150 chevaux en boîte manuelle ou automatique. En essence, version 2 litres de 151 chevaux au menu.

Toyota nous parlait encore de l’Auris sur son stand au salon de Genève, mais cette fois-ci en Auris Touring Sports, en clair un break au look sportif auquel on a ajouté 28,5 cm aux 4,27 mètres de la berline classique. Soulignons que cette auto devient également le premier break « full hybrid » du segment C… lorsque bien sûr il est hybride ! mais on peut également opter pour les D-4D de 90 et 124 chevaux, ou le bloc essence 1.3 l de 99 chevaux.

Pour l’avenir de nos déplacements urbains, Toyota a la solution sur trois roues :

i-road, le tout électrique de la mobilité urbaine. En fait, c’est un peu une sorte de scooter avec une carrosserie au-dessus et autour sur 2,35 mètres de longueur et 1,44 mètre de hauteur, et sur lequel on a installé deux moteurs électriques sur les deux roues avant. Ce véhicule était présenté en première mondiale au salon  de Genève.

 

 

Honda et son million !

Un million de kilomètres, c’est la nouveauté proposée pare Honda en ce début d’année, une garantie quasiment à vie ! Et c’est avec la sortie de la Civic embarquant le nouveau moteur 1.6 i-DTEC que l’appel a été lancé. Oyez, oyez ! De plus, ce moteur sera aussi installé sur le nouveau CR-V, l’élégant et très efficace 4X4 de la marque dont on vient de découvrir la 4ème génération et qui reste l’un des SUV les plus vendus dans le monde avec plus de 5 millions d’exemplaires. Ce bloc diesel qui est l’un des plus légers de sa catégorie offre des performances remarquables grâce à la réduction de 40% des frottements. A l’arrivée, il annonce seulement 119 g/km de CO² sur un CR-V.

Après le nouveau CR-V, la maison Honda nous convie à découvrir son Concept Civic Tourer, augurant le prochain break Civic dont la version de série sera exposée au salon de Francfort en septembre prochain. On y retrouve les gènes de la berline avec un  trait épuré, un style « ramassé », élégant et dynamique.

Autre concept qui annonce le design d’une prochaine génération, celle de la Honda NSX équipée du fameux V6 en position centrale. Une affaire à suivre…

 

 

Une Note de chez Nissan

La marque Nissan est l’asiatique la plus vendue en France et en Europe. Voilà pour la première Note de synthèse. L’autre Note, c’est celle qui, nous dit-on, va bousculer le segment B avec un design innovant et son style genre vision panoramique à 360 degrés. Construite en Europe pour des clients européens, la nouvelle Note proposera le Start&Stop sur toute la gamme, des émissions de CO² qui débuteront à 95 g/km et une dotation en équipements à la hausse, dont le système de sécurité Nissan « Safety Shield ».

Après 500.000 ventes dans le monde, la Leaf passe au chapitre suivant écxrit au moyen d’une centaine de modifications. On retiendra en premier l’augmentation de l’autonomie pour cette familiale 100% électrique fabriquée en Europe. Plus d’autonomie avec un nouvel ensemble propulseur, plus d’espace intérieur et une prise pour chargeur rapide.

Le concept « Resonance »  préfigure pour Nissan le crossover du futur. Il est hybride, spacieux, né d’une vision audacieuse, haut sur ses pattes, costaud, un brin provocateur, mais lui n’est pas européen puisque né en Californie. On attendra…

En attendant, nous pourrons peut-être faire quelques tours de circuit à bord de la 

GT-R 2013 qui profite d’un nouveau réglage des suspensions et qui nous promet de passer de 0 à 100 km/h en seulement 2,7 secondes !!!

 

 

Mazda sous le signe 6

En 2012 le japonais nous avait proposé son SUV CX-5, cette année on change de chiffre pour passer au 6 avec la prochaine livraison de la Mazda 6, sorte de fleuron quyi répond à l’appel du style « Kodo » ou l’âme en mouvement. Et ce sont les 4,87 mètres de cette 6 qu’il faudra mettre en mouvement, travail auquel participera le système de récupération d’énergie à la décélération et au freinage.

Berline ou Wagon (le break), la 6 affiche d’emblée sa calandre en forme d’aile, signature de la marque, et ses formes très épurées soulignant des ailes proéminentes et un habitacle surbaissé genre coupé. A l’intérieur, l’ambiance est raffinée, n’oublions pas que nous sommes dans la berline haut de gamme de la marque, le poste de conduite est orienté vers le conducteur, on retrouve l’écran tactile, l’affichage multifonction, le système audio Bose et toutes les aides à la conduite habituelles. Trois moteurs essence au programme et c à 192 chevaux, et deux blocs diesel de 150 (3,9 l/100 km et 104 g/km de CO²) et 175 chevaux.

 

 

Suzuki revient au SX4

On l’avait vu sous les sunlights du Mondial de Paris arborer son nouveau patronyme de S-Cross, et il devait remplacer cette année l’ancien SX4. Finalement, il s’appellera SX4 et sera la grande nouveauté Suzuki de l’année 2013, sa commercialisation étant prévue pour septembre prochain. Modernisé sous le trait et d’un caractère affirmé, il se présente plus comme un crossover qu’un 4X4. ce prochain SX4 bénéficiera d’une nouvelle transmission intégrale à quatre modes (auto, sport, snow et lock pour les grosses difficultés) sélectionnables, ainsi que du premier double toit ouvrant panoramique coulissant. On remarque son côté racé avec une ligne de toit plongeante vers l’arrière, on regrettera peut-être que le design ne soit pas allé aussi loin que le concept S-Cross. On notera au passage qu’il est plus long de 17 cm avec ses 4,30 mètres. Sous le capot ce sera 1.6 litre pour tout le monde, essence et diesel, une version diesel écologique avec 110 g/km de CO² en 4X2.

 

 

Subaru et le grand Viziv…

Viziv ou « Vision for Innovation », la marque japonaise spécialisée dans la transmission intégrale vient de nous montrer, avec ce concept Viziv, le futur design de la marque. Mais comme il faut bien patienter avec du concret, on se reportera à la 4ème génération du Forester qui vient de faire son entrée en piste, une nouvelle mouture qui a bien changé et qui hisse le SUV de Subaru dans le peloton de tête des 4X4 chic et choc. De l’espace, de la modularité, des matériaux de qualité, des équipements complets de la navigation aux sièges chauffants en passant par un hayon motorisé, bref le Forester est devenu une belle auto, une auto qui est désormais disponible avec deux motorisations essence, l’une de 147 chevaux, et l’autre de 240 chevaux, un truc époustouflant que l’on associera avec la boîte automatique CVT Lineartronic, et un bloc diesel de 147 chevaux qui dispose d’une certaine facilité à monter aisément dans les tours. Ce Forester 2013 bénéficie également du nouveau système de conduite AWD « X-Mode » qui améliore le roulage en situation de route dégradée, avec en prime une garde au sol portée à 220 millimètres, de quoi mettre en avant de sérieuses aptitudes au franchissement. Chez Subaru, on aime rappeler qu’un SUV doit avant tout se servir de ses quatre roues…

 

 

Conquête des étoiles et de l’espace chez Mitsubishi

N’y allons pas par quatre chemins, ce sera donc Space Star avec le constructeur japonais présent dans 160 pays et qui entend répondre aux nouvelles attentes des consommateurs, notamment dans les pays émergents, à savoir disposer de véhicules plus petits et plus économiques. Pas seulement dans les pays émergents par ailleurs. Alors Mitsubishi sort sa Space Star, « une architecture + une usine + un véhicule pour le monde entier » explique-t-on aujourd’hui pour justifier cette étoile de l’espace. Et ça ne sera pas du low cost paraît-il. Petite, l’auto mesure 3,71 mètres et ne pèse que 845 kilos. Mais c’est quand même une 5 places… on se serrera. Le moteur sera un 3 cylindres essence de 71 ou 80 chevaux.

Au côté de l’Outlander thermique dévoilé l’an passé, la marque propose son Outlander PHEV, hybride rechargeable qui annonce 52 km d’autonomie en électrique et 897 km en tout, c’est-à-dire avec l’aide indispensable du moteur essence. La commercialisation est prévue pour l’été 2013.

 

 

Un Chinois s’invite à la fête

Il s’appelle QOROS, du nom de la société créée en 2007 par le plus grand constructeur chinois Chery Automobile, et une holding du nom d’Israël Corporation.

Mais la force potentielle de Qoros est d’avoir réuni en son sein des « pointures » de l’industrie automobile européenne et de posséder une équipe de design à Munich et à Shanghai placée sous la direction de Gert Volker Hildebrand. Et le résultat ne s’est pas fait attendre, à Genève, la marque présentait en première mondiale sa berline luxueuse Qoros 3, une auto de 4,61 mètres inscrite au segment C qui sera commercialisée en Chine à l’automne et fin 2013 en Europe, donc en France.

Disons-le, l’équipe a fait du bon travail, du moins apparemment, car c’est la première fois qu’une auto chinoise est calquée à ce point sur les berlines haut de gamme germaniques. Les lignes sont sobres et modernes à la fois, l’intérieur est soigné et là encore digne d’une allemande, les équipements complets (avec boîte à double embrayage à 6 rapports), et côté moteur ce sera d’abord un 4 cylindres délivrant 156 chevaux… voici la plus grosse différence avec les berlines allemandes avec lesquelles cette Qoros 3 veut se frotter. Mais attention, la force de frappe du chinois sera le prix : on nous parle de 16.000 € pour une berline luxueuse. Il reste à cette Qoros à passer avec succès les fameux crash tests… et à monter un réseau.

 

RETOUR

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
3 visiteur(s) 0 membre(s)