RECHERCHER SUR LE SITE

« Villeneuve-sur-Lost »

24/06/2013

Depuis dimanche, nous avons la confirmation que les lignes sont en train de bouger dans le landerneau politique national. Et Villeneuve-sur-Lot, où se jouait la succession de Jérôme Cahuzac, sera peut-être un marqueur soulignant toutes les frustrations et crispations d’un électorat à la dérive après une année de mensonges, de faux-pas et de leurres comme le Mariage pour Tous. Les spécialistes de la chose politique vont nous expliquer qu’ils avaient vu venir le boulet, mais après coup évidemment.

Pour ma part, modestement, voici deux analyses à chaud : le PS est largement très en dessous de sa ligne de flottaison, on peut même dire que la chute est abyssale et que désormais à de telles profondeurs, ses candidats ne peuvent espérer croiser que le capitaine Némo. L’autre analyse est la confirmation qu’une grande partie d’électeurs dits de gauche n’hésitent plus à donner leurs voix au Front National. On ne passe pas de 23% à 48% grâce au seul talent d’un Houdini ou d’un Copperfield. Entre les deux tours, le candidat du Front National récolte quelque 7.000 voix supplémentaires, il a bien fallu les trouver quelque part, la progression de la participation n’étant pas seule responsable, d’autant qu’on dénombre 5.000 bulletins nuls ou blancs.  

Par dépit, par vengeance, par calcul, tout est à l’envi, ceux qui n’ont plus leur champion au second tour, investissent dans un beau paquet d’hypocrisie. Le front républicain a ses limites.

Quant à l’analyse à froid, elle pourrait déranger, elle va déranger, mais allons-y : notre pays paraît à bout de souffle, les politiques n’ont plus le charisme nécessaire aux grandes réformes, les syndicats ne représentent qu’eux-mêmes, c'est-à-dire rien, et au bout du compte, c’est le pays qui semble totalement inapte aux réformes. Et la caisse de résonance de cet « autisme » est ce vote protestataire qui, on le sait, ne règlera rien. Le PS aura beau chanté son Stabat, il faudra vivre avec.

A quelques mois des municipales, la dynamique de gauche semble en jachère, il sera difficile à ses candidats de promettre un élan social discounté dans un pays qui croit davantage dans le Livret A (21 milliards récoltés depuis janvier) que dans ses capacités économiques et commerciales. Malheureusement. La faute à qui ? 

Partager cette brève facebook : |
brève précédente : « Villeneuve-sur-Lost »brève suivante : L’heptaméron de sa Normalité
En ligne
3 visiteur(s) 0 membre(s)