RECHERCHER SUR LE SITE

Voyages

« Page précédente | page 2/2 |
La cognée sur l’épaule, le bûcheron rentrait de sa journée de coupe en forêt, évitant grossièrement la rigole qui serpentait au milieu de l’unique rue non pavée qui devenait vite un bourbier lors de fortes pluies. Ce bûcheron, racontant sa journée de labeur au bistrot de Chailly telle qu’il l’avait vécue, faisait de l’impressionnisme sans le savoir…
En ce début de 19e siècle, la Grande Rue de Barbizon, hameau de Chailly-en-Bière, était bordée de modestes chaumières et autres maisons de grès. On ne trouvait ici que des paysans et des bûcherons. Le hameau, qui a toujours été loin de tout, déjà à l’écart de la grande voie romaine qui reliait la Méditerranée au Nord du pays, ne connut qu’à peine les vicissitudes dues à la guerre avec les Prussiens en 1870. Loin de tout. Même de Paris à 50 kilomètres d’ici, mais tout proche des 25.000 hectares de la forêt de Fontainebleau. Une vie simple avec des gens pauvres dont la seule distraction était le cabaret de Chailly. Mais le destin allait changer les choses…
« Page précédente | page 2/2 |
En ligne
2 visiteur(s) 0 membre(s)