RECHERCHER SUR LE SITE

Ajouter un commentaire : Venise, la ville du clair-obscur et de la lumière dorée

« Il existe à Venise des couvents où les femmes jouent de l’orgue et d’autres instruments, et chantent si merveilleusement bien que, nulle part au monde, on ne saurait entendre un chant plus doux et plus harmonieux » écrivit Piotr Andreïevitch Tolstago (ou Tolstoï), ne serait-ce pas un hommage à Antonio Vivaldi, peut-être le Vénitien le plus connu sur la planète avec Titien, autre grande figure artistique indissociable de cette ville chef-d’œuvre née de l’eau, sans bien évidemment vouloir offenser Monteverdi, Scarlatti, Gabrieli, Carlo Goldoni pour le côté dramatique, et tous les doges qui ont si parfaitement représenté cette Ville-Etat ou République de Vénétie. L’art à Venise ne s’organise pas, pas plus qu’il ne se décrète, l’art est la ville elle-même. Ne dit-on pas qu’ici « la musique règne dans la lumière du jour, dans le crépuscule doré, dans la nuit douce… »
Ajouter un commentaire
Les champs marqués d'un * sont obligatoires







CAPTCHA anti-spam *



En ligne
2 visiteur(s) 0 membre(s)