RECHERCHER SUR LE SITE

Citroën C4

20/12/2010
Une nouvelle C4 pour « imprimer la cadence »

En attendant DS4 pour l’année nouvelle, les Chevrons du Quai de Javel remettent à neuf la compacte C4, n’hésitant pas au passage à brûler des vaisseaux comme ce fameux volant à moyeu fixe apparu en 2004 sur la première mouture, ou encore à sortir du catalogue la version coupé. Attention, tout cela ne se fait pas sans risques, rappelons que l’arrivée de la C4 fut une véritable révolution stylistique pour la marque. Alors, avec cette nouvelle C4, l’ambition est sur la feuille de route avec « l’idée de passer encore un cran au-dessus, de continuer à surprendre, d’imprimer la cadence » : vox Citroën.

Un univers connu, rassurant…
D’emblée, on va la juger plus mature, aboutie, comme un peu plus sure d’elle après avoir surpris et peut-être désorienté les fidèles de la marque. Et c’est peu dire chez Citroën ! En tout cas, cette C4, qui a légèrement profité en longueur et en hauteur, se veut davantage sereine dans un segment où frétillent quelques concurrentes historiques à l’instar de la Golf.
Un cran au-dessus ? Ce sera pour le confort et la qualité perçue à bord, car indéniablement cette C4 nouvelle a passé un cap, un peu comme l’ensemble de la gamme à vrai dire, et c’est peut-être aussi pour cela qu’on aime ces Citroën contemporaines. Par contre, pas de superflu ostentatoire, nous voici dans un univers connu, rassurant, équilibré à l’intérieur comme à l’extérieur, avec une ligne qui hésite entre le crossover très mode et le break, à moins qu’il ne s’agisse tout simplement d’une berline moderne…
Nos essais effectués en Scanie, la région la plus méridionale de la Suède, ne nous convaincront pas d’évoquer le design scandinave ou encore de la social-démocratie pour un partage équitable avec en prime 15% de matériaux verts. Foin de tout cela, les capacités routières, l’agrément de conduite et le choix des motorisations nous ramèneront au seul débat automobile. Et des moteurs, justement, parlons-en : trois blocs essence, VTi de 95 et 120 chevaux et un THP de 155 chevaux, et trois HDi de 90, 110 et 150 chevaux. Au programme également des baisses de consommations et d’émissions de CO², notamment avec une version micro-hybride e-HDi 110 à moins de 110 g/km de CO² (avec boîte pilotée, système start&stop, et dispositif de récupération d’énergie dans les phases de décélération), en attendant une version HDi 90 à seulement 99 g/km.
Tarifs, de 16.990 à 26.990 €.

L'essai en vidéo :

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
3 visiteur(s) 0 membre(s)