RECHERCHER SUR LE SITE

Citroën DS4

06/01/2012
Une Citroën DS4 pour non-conformiste

 

Un peu plus d’un an après le lancement de DS3 et en attendant la présentation en Europe de DS5, dévoilée en première mondiale à Shanghai il y a quelques semaines, c’est fort justement la version centrale typée crossover DS4 qui est commercialisée sur le marché européen depuis la fin mai.

Une auto qui se définit comme n’entrant « dans aucune catégorie conventionnelle » et que nous avons essayée dans la région de Montseny au cœur du parc naturel éponyme  à quelques lieues au nord de Barcelone, par ailleurs unique parc naturel de Catalogne déclaré réserve de la biosphère de l’Unesco.

 

Une auto contemporaine

Crossover ou pas, mais avec ses lignes en rupture totale avec toute idée conformiste, sa position plutôt haute façon tout-terrain et son luxe discret jamais ostentatoire, sans oublier des dimensions raisonnables (4,27 mètres) à la fois pratiques pour tous les usages et apte à transporter quatre personnes avec un confort trois étoiles, DS4 affirme son identité d’auto contemporaine, bien dans son époque pour des gens encore amoureux des lignes décalées et attirés par le genre coupé qui a d’autres choses à démontrer qu’un simple aspect sportif.

Elue « plus belle voiture de l’année », la nouvelle Citroën, fabriquée à Mulhouse (DS3 à Poissy et DS5 ce sera à Sochaux  et en Chine pour le marché local), tient les promesses de la ligne DS, des promesses de plaisir, d’élégance et d’exception dans un monde où rouler ne devrait être qu’une nécessité extrême, du moins c’est ce qu’on tente de nous faire admettre.

Alors, n’en déplaise aux totalitaristes du « durable », affirmons Chevrons en hune mâtée que rouler DS4 fut au diapason de nos rêves d’antan, une expérience mariant le confort, la vivacité, la sécurité, l’agrément de conduite, juste pour le meilleur. Quant à savoir s’il s’agit de « luxe à la française », il faudra alors se rendre du côté de la finition exhaustive en la matière, même si les précédentes offrent déjà une panoplie intéressante de technologies embarquées. Mais entre nous, un système hifi Denon, des sièges électriques massant, un régulateur de vitesse programmable et quelques touches de cuir ne gâcheront rien.

La gamme des moteurs culmine avec le THP200 né de la coopération avec BMW, 200 chevaux pour ce 1,6 litre qui partage l’offre essence avec les 120 et 155 chevaux, et côté HDi, le cœur de cible, un duo de 110 et 160 chevaux, le premier également disponible en version e-HDi.

Les tarifs, de 21.300 à 29.800 €, et les finitions, Chic, So Chic et Sport Chic.

 

 

 

 

L'essai en vidéo

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
3 visiteur(s) 0 membre(s)