RECHERCHER SUR LE SITE

Seat Ibiza

24/04/2012
Une Ibiza entre Almodovar et Goethe ?

 

 

Le fer et le feu après « l’emoçion », une association que la firme espagnole Seat met sur le compte d’un duo atypique : Almodovar et Goethe, l’image et l’écrit sur un air populaire qui nous raconterait avec bonne humeur le retour du printemps.

 

En souvenir d’autres associations

L’Ibiza, née en 1984, fut la première automobile conçue entièrement sous la responsabilité de la marque Seat, une inédite née d’une autre association en son temps, Giuguiaro pour le trait  original, et deux allemands qui mettront un pied dans la porte, Karman et Porsche. Un troisième prendra finalement le contrôle de la marque en 1986, ce sera Volkswagen. La page d’un espagnol sous la houlette de la Fiat était définitivement tournée, adieu Seat 600 et 850…

Et c’est bien le Groupe Volkswagen qui apportera à Seat les moyens de ses ambitions et une véritable notoriété européenne. Aujourd’hui, la clientèle achète une Seat pour ce côté sportif et jeune de la ligne, mais aussi pour la fiabilité des moteurs et la technologie embarquée, celle que l’on retrouve dans une Volkswagen, une Audi ou une Skoda, à l’instar de cette boîte DSG qui équipait notre Ibiza essence 105 chevaux qui paraissait en compter 150 eu égard à son dynamisme époustouflant.

Une nouvelle Ibiza donc au regard « brillant en phase avec son temps » dit-on du côté de Martorell. Exact. Le coup de jeune est efficace, phares, calandre plus fine et allongée, nervures du capot, jantes, pare-chocs et en bonus une nouvelle série de teintes de carrosserie donnent à l’Ibiza 2012 des allures de beaux jours annoncés.

Et le changement suit à l’intérieur, même si on peut regretter que les concepteurs n’aient pas voulu « se lâcher » davantage… mais on nous promet une prochaine Leon dévergondée en la matière. Nous voici quand même avec une Ibiza qui a progressé en qualité, matériaux et assemblage, qui propose quelques touches de design sur la planche de bord, un volant redessiné, une instrumentation plus lisible, et des équipements de confort répartis au sein de différents packs : Pack Confort Clim, Pack Gran Via (avec par exemple en plus de la climatisation, le radar de recul, les jantes alu, les rétroviseurs rabattables), le Pack Look et le Pack techno.

 

Se mettre en huit

Huit blocs au programme Ibiza, quatre moteurs essence de 60 à 150 chevaux, et quatre diesel TDI de 75 à 143 chevaux. Difficile de faire… le difficile !

Des moteurs soucieux de nos économies et de l’environnement, ainsi le 1.2 litre Ecomotive en TDI annonce 3,4 l/100 km et 89 g/km de CO². C’est quasiment de l’hybride sans l’hybride !

Pour les aficionados du genre sportif, Seat a toujours en rayon sa finition FR, désormais disponible en TSI et TDI 105, avec entre autres, pare-chocs spécifiques, double sortie d’échappement, châssis sport. Et ce en attendant l’arrivée de la version Cupra de 180 chevaux qui sera bien sûr associée à une boîte DSG, par ailleurs uniquement disponible sur les versions essence.

La Seat Ibiza est déclinée en 3 portes, 5 portes et break ou ST.

Les tarifs vont de 11.350 à 20.480 € en 3 portes, ajouter 600 € pour la version 

5 portes, et encore 600 € pour la ST.

 
 
 
 
 
 

L'essai en vidéo :

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
3 visiteur(s) 0 membre(s)