RECHERCHER SUR LE SITE

Citroën C4 Aircross

15/05/2012
Vous allez voyager sur Aircross

 

 

N’allez pas dire à la maison Citroën que son nouveau 4X4 baptisé C4 Aircross est une version française d’un japonais signé Mitsubishi. Bien sûr, le précédent SUV de la marque était un Outlander « recalandré » avec des Chevrons, mais cette fois-ci, chez Citroën, on a voulu mettre l’accent sur… l’accent chauvin en proposant une déclinaison propre de ce véhicule que l’on dira issu d’un Mitsubishi ASX, pas plus ou presque, car il reste tout de même quelques similitudes à qualifier de collaboration fructueuse.

 

Plus ramassé

Déjà, C4 Aircross affiche 30 centimètres de moins que le grand C-Crosser qui avait tendance à devenir un brin encombrant dans l’univers actuel des SUV.

Alors 4,34 mètres cela suffira, ce que nous avons pu constater lors de nos essais sur les petites et sinueuses routes du Beaujolais. Plus petit, mais pas rikiki, car même à l’arrière l’habitacle reste convenable pour de grands passagers.

On oubliera donc l’idée d’un SUV japonais où l’on aurait seulement changé la calandre, et on le constate illico, C4 Aircross est bien une C4 façon SUV, plus SUV que 4X4 par ailleurs. Et on peut l’affirmer, rien de comparable avec un ASX à l’avant, où l’on retrouve la large et fine calandre Citroën posée haut au bout du capot, pas plus à l’arrière et sur les flancs, des flancs marqués par une nervure qui démarre aux feux arrière pour mourir sur les ailes avant, et qui confère à l’auto une allure dynamique.

Le look a été soigné au-dehors, dommage que Citroën n’ait pas fait appel aux artisans de la Maison DS5 pour l’aménagement intérieur. Là, c’est vrai, on se retrouve davantage dans l’ambiance du Mitsubishi, hormis le volant made in Citroën et quelques touches de déco laquées de noir. On notera le maintien parfait de la sellerie, la présence d’un toit panoramique anti-UV avec éclairage d’ambiance, et l’accès et démarrage mains libres.

 

Trois moteurs

Les deux blocs Mitsubishi sont au programme, à savoir le 115 chevaux essence et le 150 chevaux diesel, parfait pour qui voudra tracter du lourd, mais cette fois-ci les Chevrons ont mis leur signature sous le capot avec le 1.6 HDi de 115 chevaux (celui de la 208), souple, vif et sobre, disponible en 4X2 et 4X4 avec une boîte mécanique à 6 rapports, et qui n’affiche que 119 g/km de CO², ce qui est plutôt remarquable pour ce type d’auto.  A n’en pas douter, cette version HDi 115 et en 4X2 sera le cœur de cible en France. 

Mais il serait quand même dommage de se priver de la transmission intégrale qui s’est avérée assez efficace lors de nos passages en forêt et dans la boue, avec en bonus un «mode lock » permettant de sécuriser davantage le roulage off road en augmentant le couple aux roues arrière pour une meilleure motricité.

Globalement, Citroën débarque avec un SUV moderne, élégant, bien équipé, et ce sur un marché qui a progressé de 15% en France en 2011, de quoi travailler la concurrence au corps, et on pensera au Tiguan qui est à peu près sur le même positionnement tarifaire.

Trois finitions, Attraction, Confort et Exclusive, et des tarifs compris entre 23.200 et 37.200 €.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'essai en vidéo

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
4 visiteur(s) 0 membre(s)