RECHERCHER SUR LE SITE

Festival d'Ambronay : la « métamorphose » vissée à la clé de sol

05/07/2012
Il fait partie du triptyque des grands festivals classiques en Rhône-Alpes, et il arrive juste après la fermeture de La Chaise-Dieu et de Berlioz à la Côte Saint-André, c’est le Festival d’Ambronay dans l’Ain, qui se déroulera du 14 septembre au 7 octobre et fêtera cette année sa 33ème édition. Un festival qui a décidé de tout « métamorphoser » autour de lui et en lui.
Le bourg d’Ambronay est évidemment indissociable de cette merveilleuse abbaye fondée sous Charlemagne et qui bénéficia en 1051, grâce à une bulle du pape Léon IX, d’une rare indépendance puisqu’elle ne dépendait que de Rome. Le visiteur appréciera également l’élégant cloître en parfait état de conservation qui fait partie de l’abbatiale.

 

 

Ambronay est au pied du contrefort du Jura Bugiste, nous ne sommes pas très loin de Belley, et Bourg-en-Bresse n’est qu’à quelques lieues (tout comme Lyon d’ailleurs). C’est donc ici que fut créé en 1980 ce Festival de musique classique, et c’est ici que nous retrouverons cette année une programmation éclectique où Mozart et les airs d’opéras auront toute leur importance. Et s’il ne s’agit pas d’une « métamorphose » de plus, nous nous contenterons d’apprécier ces « piliers » du répertoire.

 

 

Les concerts

Nous ne vous donnons pas le détail de tous les concerts, nous avons sélectionné les principaux à nos yeux, il est possible de se reporter sur la programmation complète avec l’adresse du festival communiquée en fin d’article.

Ouverture en l’Abbatiale le 14 septembre avec « Nabucco », oratorio de Falvetti qui sera interprété par la Cappella Mediterranea et le Chœur de Chambre de Namur.

Nous évoquions la présence répétée de Mozart sur les partitions, voici le premier rendez-vous, celui du 15 septembre avec la « Messe du Couronnement » qui partagera le programme avec la Symphonie « Jupiter », toujours de Mozart, et la symphonie « La Passione » de Haydn. Sur scène, le Cercle de l’Harmonie de Jérémie Rhorer, et avec la soprano Sylvia Schwartz.

Marc Minkowski et les Musiciens du Louvre Grenoble sont des habitués des bords de l’Ain, ils reviennent cette année pour jouer deux symphonies de Schubert, les « ultimes symphonies », la n°7 dite « La Grande », et la n°8 « L’Inachevée ». Concert à l’Abbaye d’Ambronay le 16 septembre à 17h.

A noter que Marc Minkowski enregistre cette année l’intégrale des symphonies de Schubert.

Au Monastère de Brou (Bourg-en-Bresse), le 19 septembre, changement d’atmosphère et de musiques avec ces airs et pièces d’opéras de Haendel, Rameau, Vivaldi, Charpentier interprétés par Patricia Petitbon et l’ensemble Amarillis. Ce programme sera en partie repris le 22 septembre en l’Abbatiale d’Ambronay sous le titre « Amour et Folie », toujours avec Patricia Petitbon et l’ensemble Amarillis.

Rendez-vous au Grand Temple de Lyon le 20 septembre pour entendre une pièce rare créée à Lisbonne en 1752, il s’agit de « L’Ippolito », sérénade à six voix que l’on  doit à de Almeida et qui sera jouée par l’Orquestra Barocca Casa da Musica.

Bach avec les Suites 1, 2, 3 et 4 et le Concerto Brandebourgeois n°5, ce sera avec La Petite Bande de Sigiswald Kuijken le 21 septembre à l’Abbaye.

C’est le pianiste incontournable aujourd’hui, et fait rarissime, qui vend beaucoup de disques, Alexandre Tharaud passera par Ambronay pour y interpréter le 23 septembre à 17h, douze Préludes de Debussy et des Sonates de Scarlatti. L’occasion d’apprécier un « clavier métamorphosé » !

Cantates et airs d’opéras de Haendel, Corelli, Porpora, Cafaro, avec la soprano Roberta Invernizzi et l’Accademia Bizantina dirigée par Ottavio Dantone, c’est le programme des « Héroïnes d’Ovide » proposé le 27 septembre à l’Abbaye.

Retour de Mozart, « Il Divino Mozart » pour une série de pièces placées sous la responsabilité du Ghislieri Choir & Players : « Vêpres solennelles pour un confesseur », sonates, chœurs, airs sacrés… plus le « Salve Regina » de Haydn (le 28 septembre à l’Abbaye).

Et Mozart toujours avec l’immense « Requiem » (et le Concerto pour clarinette), soirée du 29 septembre mise en musique par le New Century Baroque et le Chœur de Chambre de Namur.

Nous voici déjà en octobre côté automne et à l’Opéra de Lyon, car le Festival bouge et se « métamorphose », à Lyon avec « Les Nations Galantes », « Les Nations » de Couperin et « L’Europe galante » de Campra, et sur scène, Les Ombres (le 4 octobre).

Voici un incontournable d’Ambronay, William Christie, indissociable de ses Arts Florissants, on ne parlera pas « d’enfant prodigue » le concernant, mais on entendra cette œuvre ainsi que « Cécile vierge et martyre », deux histoires sacrées de Marc-Antoine Charpentier à se laisser raconter le 5 octobre dans le merveilleux cadre de l’Abbaye.

Airs et sinfonie de Bach, plus « les métamorphoses » de Richard Strauss, ce sera avec Orfeo 55 et Nathalie Stutzmann (direction et chant) le 6 octobre, avant que le Concerto Köln et le contre-ténor Max Emmanuel Cencil ne viennent poser le point d’orgue de cette 33ème édition le 7 octobre à 17h à l’Abbaye avec des airs d’opéras de Haendel et Scarlatti.

 

 

Pratique

Renseignements et réservations au Centre Culturel de Rencontre d’Ambronay, 

place de l’Abbaye à 01500 Ambronay, ou au 04 74 38 74 04.

Tout le programme et réservations sur www.ambronay.org

Tarifs des places, de 6 à 65 €

Pour se rendre à Ambronay par la route : A40 Paris/Bourg en Bresse/Pont d’Ain/

Ambronay – A40 Genève/Pont d’Ain/Ambronay – A42 Lyon/Ambérieu/Ambronay.

 
 
Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
3 visiteur(s) 0 membre(s)