RECHERCHER SUR LE SITE

Suzuki Splash

24/07/2012
La Suzuki Splash fait son cinéma…

 

 

La Splash a fait son apparition chez nous en 2008 au rayon mini MPV, devenant alors la deuxième citadine de la marque Suzuki au côté de la petite Alto.

Quatre ans plus tard, elle revient habillée de neuf pour un sacré coup de jeune, et c’est du côté de Deauville qu’elle nous a fait son cinéma, peut-être à la recherche d’une sélection pour un futur festival.

Alors moteur, ça tourne : Splash première !

 

Polyvalente et moderne

Difficile de classer cette auto que l’on dira polyvalente et plutôt confortable dans ses 3,77 mètres. Peut-être est-ce dû à une position de conduite un tantinet surélevée, ou au côté pratique qui permet de caser l’auto facilement en ville, ou encore à cette habitabilité qui nous a mis à l’aise aussitôt la ville dépassée… voire tout à la fois, mais il est incontestable que cette Splash a du charme, d’autant que les changements côté look, boucliers inédits, nouvelle face avant, nouveau capot galbé, habillage intérieur revu de sièges en planche de bord… ont indéniablement modernisé la citadine. Citadine qui est par ailleurs une excellente routière, comme nous l’avons déjà évoqué plus avant.

Et justement, pour aller un peu plus loin que la ville, Suzuki propose deux solutions essence, le 3 cylindres de 1 litre développant 68 chevaux, et le 4 cylindres de 1,2 litre et 94 chevaux, celui de nos essais, associé à une boîte automatique à 4 rapports, de quoi mettre un petit bémol à la clé eu égard aux mouvements sonores dispensés par cette boîte « en bout » de rapport. A noter que le 3 cylindres est équipé d’une boîte manuelle à 5 rapports.

Pour ce qui concerne les performances dites écologiques, la version 1 litre annonce 4,7 l/100 km en cycle mixte et 109 g/km de co², mais il faudra « débourser » 131 g/km pour le 1,2 litre automatique. Il est vrai que pour un usage privilégiant la route, il faudra adopter cette solution. Ce moteur a du souffle et il vous mettra à l’abri des mauvaises surprises si vous voyagez complet, c’est-à-dire à quatre (au moins) dans l’auto.

Mignonne, spacieuse pour sa taille grâce à une ligne de pavillon assez haute, économique à l’usage, la Splash a du caractère, et c’est bien ce qu’on attend d’une auto comme elle, histoire de mettre un peu de piquant à une route devenue un poil trop lisse ces derniers temps.

Splash 1 litre sera proposée en GL et GL Pack, et Splash 1,2 litre en GLS Auto.

Les tarifs ne sont pas encore communiqués (mais devraient débuter autour de 10.000 €).

 

 

 

 

 

 

L'essai en vidéo

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
2 visiteur(s) 0 membre(s)