RECHERCHER SUR LE SITE

A Trémery c’est PureTech pour C3 et DS3

13/01/2013
PSA fabrique en France, PSA fabrique davantage en France que son concurrent direct Renault, voitures et moteurs. Nonobstant les attaques répétées contre le groupe depuis l’été, force est de reconnaître que Peugeot et Citroën innovent pour rester compétitifs et attractifs, et c’est ce que nous avons pu constater avec cet essai de la Citroën C3 équipée du tout nouveau trois cylindres essence baptisé PureTech et disponible en versions de 68 et 82 chevaux, une troisième version de 72 chevaux étant destinée aux marchés extérieurs avec les 301 et C-Elysée.
A noter que le moteur PureTech est également disponible sur DS3.

 

 

 

A Trémery 

C’est en Lorraine, pas très loin de Florange, à Trémery, que se trouve l’usine Citroën qui produit ces moteurs… et bien d’autres d’ailleurs. Beaucoup de moteurs, à tel point que le site de Trémery est aujourd’hui la quatrième usine de moteurs au monde et la plus grande (au monde) en ce qui concerne les moteurs diesel.

Créée en 1979 sur quelque 118 hectares, elle compte un peu plus de 3.900 salariés qui produisent en moyenne 6.500 moteurs par jour. Ici, en plus du PureTech, on produit quatre autres blocs, les HDI 1,6 litre de 75 et 112 chevaux, et les HDI 2 et 2,2 litres de 125 et 204 chevaux, des moteurs qui équipent en fait toute la gamme PSA… plus quelques modèles de constructeurs étrangers.

Quant au trois cylindres Puretech, il annonce jusqu’à 25% d’économies de consommation et d’émissions polluantes, son poids de 60 kilos n’étant pas étranger à ce régime « pur sec ». Ainsi, la version 68 chevaux de la C3 VTI annonce 99 g/km de CO² et 4,3 l/100 km en cycle mixte, alors que la VTI 82, qui délivre un couple de 118 Nm, passe à 104 g/km et 4,5 l/100 km.

 

 

Une nouvelle idée de la C3…

Et c’est avec cette dernière que nous avons effectué ces essais C3 en passant par la Lorraine… et on a trouvé ça beau (humour !). Une C3 Exclusive élégante, avec une dotation incluant, entre autres, le cuir et la navigation. 

Indéniablement, c’est une cure de vitamines que Trémery a offerte au best-seller « Chevronné », l’auto est plus dynamique, joueuse, la perte de poids ajoute certes du tonus, mais également de la maniabilité et de la souplesse. On dira que ce bloc enroule comme un bon vieux quatre cylindres, mais de manière discrète, ça ne pétarade pas, ça ne vibre pas, et cette discrétion perdure jusque sur autoroute.

Finalement, le « downsizing » opéré par les ingénieurs maison a du bon, plus léger, plus petit, plus économe et plus véloce, le PureTech trois cylindres répond aux exigences du moment. Autre avantage, culasse et bloc-cylindres refroidissent au démarrage par des circuits différents, d’où une arrivée du moteur à bonne température plus rapidement… d’où un gain sur la consommation.

Et quand on sait que tout cela est fait en Lorraine, on pense que le Ministre du Redressement sera ravi.

Tarifs, à partir de 13.700 € (VTI 68), quant à la C3 VTI 82 Exclusive de notre essai, elle est affichée à 17.750 €.

 

 

 

 

 

L'essai en vidéo :

Les Commentaires

1 commentaire - Voir | Rédiger
bonjour ,sincèrement le moteur pure tech vti du trois cylindres n'est pas au rendez vous ,la boite de vitesse qui s'accroche vraiment ainsi le bruit du moteur surtout au moment des accélérations à la troisième on l'entend ,je pense qui reste beaucoup des réglages et mise au point ,normalement ce moteur doit être revu et faire des corrections surtout au bruit
Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
5 visiteur(s) 0 membre(s)