RECHERCHER SUR LE SITE

Nuits Musicales d’Uzès

28/05/2013
« Splendeur, rêve, transe, virtuosité, humour… voici quelques unes des prouesses de ces 43ème Nuits d’Uzès, dont la diversité des œuvres et des formes musicales devrait ravir les festivalier » nous prévient Eric Desnoues, le directeur artistique.
Voici un festival au diapason des vacances puisque programmé du 19 au 30 juillet au cœur du magnifique Duché d’Uzès.

 

Huit rendez-vous majeurs

Splendeurs baroques avec les grands motets et le Magnificat de Bach, avec le chœur et l’orchestre Les Nouveaux Caractères, en la cathédrale Saint-Théodorit, le 19 juillet.

Debussy, Chopin et de Falla, ce sera dans la cour du duché le lendemain 20 juiillet pour un magnifique récital de piano avec Javier Perianes.

Voyage entre Italie et perse le 21 juillet sur une idée mêlant les chants sacrés vénitiens et persans, chants spirituels d’Italie, chants incantatoires perses, et une formation que l’on connaît sur le bout des doigts, l’ensemble Doulce Mémoire. Église Saint Etienne.

Beethoven en vedette toute une soirée à Uzès, celle du 24 juillet, Beethoven et ses concertos pour piano 3 et 5 (dit « L’Empereur ») interprétés par le pianiste Barry Douglas, qui dirigera le Camerata Ireland Orchestra dans la cour du Duché.

Et voici les grands airs d’opéras baroques, l’occasion d’entendre des pièces de Haendel, Hasse, Pergolèse… sous la houlette de la Magnifica Communita dirigée par Enrico Casazza, avec la soprano Simone Kermes (cour du Duché le 26 juillet).

Une belle soirée en perspective nous attend le 27 juillet, toujours dans la cour du Duché, avec l’opéra en 5 actes de Purcell créé en 1690, King Arthur. Jean Tubéry dirigera l’ensemble La Fenice. A la fin, l’amour, l’honneur et la paix triompheront ! C’est mieux.

Et on reste en Angleterre durant le soirée suivante, celle du 28 juillet, sur le thème « God save the Queen », une reprise du programme donné en 2012 à l’occasion du Jubilé des 60 ans de règne d’Elisabeth II. Chansons populaires anglaises et musiques de Britten, Cornish, Dowland, Gibbons… avec sur scène les King’s Singers, et le tout en la cathédrale Saint Théodorit.

On ferme, ce sera le 30 juillet, sur le thème de « La mécanique de la générale », concert comédie dirigé par Vincent Dumestre et avec le Poème Harmonique. Il y aura des surprises dans les jardins de l’Évêché.

 

Pratique

Infos et billetterie au 04 66 62 2000 et info@nuitsmusicalesuzes.org

Prix des places de 9 à 70 € selon les concerts et les séries, abonnement pour les 8 concerts de 242 à 365 €.

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
2 visiteur(s) 0 membre(s)