RECHERCHER SUR LE SITE

Citroën DS3

05/07/2010
La synthèse entre l’envie et le besoin a un nom : DS3

Déjà, avant d’aller plus loin, êtes-vous partant pour un DS3 sciences de la terre à l’Université Lyon 1, ou par une DS3, version féminine un brin plus affriolante ? Les plus jeunes imagineront un console de jeux Dual Schock 3 ou DS3… mais allez, ils y viendront, car Citroën se lâche pour notre plus grand plaisir, et là franchement, on dépasse tout conflit entre le yin et le yang pour virer à l’harmonie parfaite entre l’envie et le besoin.

« Tracer sa propre route »
On le sait, DS3 est annoncée comme la phase 1 d’une nouvelle gamme qui va s’installer à côté de la série C, il y aura DS4, genre monospace, et DS5, la berline haut de gamme.
Bien dans l’atmosphère du concept DS Inside vu à Genève en mars 2009, DS3 partage avec sa cousine C3 plate-forme, capot moteur, quelques ailes et des motorisations. Mais le style reste bien à part, décalé, décroché, un peu « barge », mais franchement on est aussi rassuré de constater qu’un constructeur ose encore. Ose surprendre, ose susciter le désir, et pour reprendre une expression maison, « tracer sa propre route ».
Et comme il faut bien parler technique, voici quelques données brèves : 3,94 mètres de long, un joli coffre de 285 litres, deux blocs HDi de 90 et 110 chevaux, en essence, un VTi de 95 chevaux et un THP de 156 chevaux, et en bonus une version Racing de 200 chevaux en série limitée.
Enfin, n’oublions pas l’un des points forts de l’auto : la personnalisation. 12 teintes de carrosserie, 4 teintes de toit avec en prime des décos adhésives, et 8 finitions de planche de bord. Va falloir appeler une décoratrice…
Tarifs, de 15.400 à 21.200 €

L'essai en vidéo :

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
8 visiteur(s) 0 membre(s)