RECHERCHER SUR LE SITE

Germania

21/07/2016
Germania, par Joël Schmidt, chez Albin Michel, 15,00 €

Karoline est allemande, elle est née avec le 20è siècle, elle appartient à une vieille famille noble de l'est du pays. Dans son château  de Hohenstadt, son père lui enseigne les bonnes manières, celles de la fin du 19è siècle. Elle est solitaire, surtout depuis qu'elle a perdu son petit frère adoré. Elle aime la nature et s'y réfugie. Comme il est de tradition dans les bonnes familles, elle a une gouvernante française qui lui apprend sa langue. C'est une boulimique de lecture et a à sa disposition l'immense bibliothèque du château. Son univers intérieur se peuple des personnages fantastiques des contes de Grimm et de la saga des Nibelungen. Après le premier conflit mondial qui a endeuillé toutes les familles alentour, elle ne supporte pas de voir son pays humilié, meurtri, vaincu, et désire partir. Après son Abitur, baccalauréat, comme tous les étudiants, elle sillonne le pays, puis part pour Paris, l'Europe. Ce sont huit années d'errance au cours desquelles elle cherche en vain l'amour. Elle revient à Paris pour mener une vie de bohème, avant de retourner en Allemagne à l'université de Marbourg où elle trouve un poste d'assistante. C'est là qu'elle croise un jeune Français, il s'appelle Jean Héraucourt, arrive de Bordeaux. Fasciné par le romantisme allemand, il cherche un poste de lecteur. Il est l'homme de sa vie. Ils s'aiment, se marient. Ils sont le symbole de la réconciliation, mais le deuxième conflit mondial mettra fin à leur rêve. Ses parents fuient le nazisme et s'installent en Corrèze, au château de Loustal, ce château sera aussi leur refuge. Gunther leur fils, plus attiré par sa culture maternelle allemande, avec son épouse berlinoise, aura le projet fou d'y créer Germania, une enclave germanique, un lieu dédié à la culture allemande.

Une belle saga et un beau voyage, très romantique.

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
2 visiteur(s) 0 membre(s)