RECHERCHER SUR LE SITE

"Of course"... de vélo !

22/07/2013

Avant, mais c'était avant, les autos faisaient "vroom-vroom". Maintenant, les vélos font "froome-froome". Avant, on avait un Petit Breton pour gagner le Tour de France. Désormais, il faut applaudir les exploits d'un Grand Breton, un type venu du Kenya aussi grand qu'une girafe, et lorsqu'il accélère, le spectateur au bord de la route met une écharpe pour ne pas attraper froid, et se bouche les oreilles eu égard aux 418 watts qui sortent du pot de sa "baille-six-cols" so british ! 418 watts, c'est la puissance de Froome calculée sur les pentes du Ventoux. Il paraît que les villages voisins ont éclairé deux jours durant grâce au vélo de l'Anglais. Il ne devrait pas courir pour Sky mais pour ERDF !

"Des pentes, des pentes, oui mais des Pantani !" chantait le "Pirate" qui a gagné en 1998. Mais c'était avant, avant Armstrong et Landis, des américains qui transformèrent le petit labo personnel de l'italien en multinationale du médicament, des substances pas toujours limpides qui arrivaient au sommet des cols avec l'US Postal. Mais c'était avant, car aujourd'hui, et ce sont les commentateurs ad hoc qui nous le disent, le Tour est propre. A tel point que ce sont les Anglais qui grimpent plus vite que les autres : Wiggins et Froome, des types que quasiment personne ne connaissait il y a peu, mais qui se sont entraînés ferme sur les montagnes du Sussex. A qui le tour ? Le prochain s'appellerait-il John Smith, ou bien John Smith, car n'oublions pas que le Tour 2014 partira de Leeds, ville du Yorkshire, la province, pas le kiki à sa mémère. Il fallait bien deux vainqueurs à fort accent anglais pour intéresser les sponsors locaux pour ce départ prévu très au nord. Bon, John Smith n'est pas tout à fait au point, il faut encore lui enlever les petites roulettes arrière. Mais d'ici au printemps prochain, le "plan com" en aura fait une énorme vedette.

C'est dit, je ne vais pas dauber sur l'artiste, mais on peut se demander pourquoi aucun Français n'a gagné le Tour depuis 1985, depuis Bernard Hinault (neuf victoires françaises entre 1975 et 1985 avec Thévenet, Fignon et Hinault). Il serait peut-être temps d'adopter le régime alimentaire des anglos-saxons. Un régime que quelques Espagnols ont testé avec succès. Et comme dirait l'un d'entre eux, Cantador... t'en reprends !

Partager cette brève facebook : |
brève précédente : Ne Mélenchon pas tout !brève suivante : Un petit tête-à-tête ?
En ligne
5 visiteur(s) 0 membre(s)