RECHERCHER SUR LE SITE

Un standard de pauvreté

12/11/2013

"Standard & Poor's", célèbre duo qui note les bons et mauvais élèves, viennent de nous dégrader, non pas en arrachant nos épaulettes, boutons et autres signes ostentatoires d'un grade supérieur façon capitaine Dreyfus, mais en nous privant de ce petit "+" qui montrait à nos voisins que nous n'étions pas des moins que rien. Enfin, plus ou moins...

Si l'on en croit notre Ministre des Phynances, monsieur Moscovici, voilà "un jugement exagérément critique", une impression venue s'ajouter à celle de Monsieur Premier de Nantes qui rappelait, si vous ne l'aviez pas encore lu (de Nantes !), que "la note de la France reste parmi les meilleures du monde", histoire de faire comprendre au Burkina Faso et au Honduras Inférieur qu'on n'a copié sur personne et qu'ils n'ont aucune leçon à nous donner, même dans une langue qu'on ne comprendrait pas. Je n'irai pas jusqu'à cafter les réactions de ces mêmes hommes lorsque la note de la France de Sarkozy fut dégradée de la même manière, s'il m'en souvient, et d'après eux, nous allions retourner dare-dare dix siècles en arrière à l'époque de la Grande Peur, c'est tout juste si nous pourrions encore trouver 200 grammes de pain noir pour nourrir nos enfants, du moins ceux qui n'auraient pas encore été emportés par le froid, les maladies et la vermine. Sarkozy avait bradé notre troisième A pour un "+" dégradant, les hommes aujourd'hui au pouvoir, dégradés à leur tour, n'eurent pas de mots assez durs pour dénoncer l'incurie de la droite aux affaires. Mais bon, ça ne fait pas plus de vent que le va-et-vient d'une horloge franc-comtoise...

Au fait, qui sont ces agences dites de notation qui ramassent les copies ? "Standard & Poor's", googlez le traducteur et il vous dira, grossièrement, "norme" et "pauvre". Pour les autres agences, Moody's et Dagong, il n'y a pas d'équivalent googlé en français. Sauf donc "norme" et "pauvre", une appellation bientôt d'origine contrôlée, sorte d'AOC protégeant notre territoire : la norme, c'est la pauvreté ! Oui, j'exagère un tantinet, deux si vous voulez, mais au rythme où vont les choses, genre marche militaire du "droit-dans-le-mur", à force de ne pas vouloir faire des économies (ce que refusent 64 % des Français d'après un sondage récent) et à force de créer chaque jour de nouvelles taxes, nous serons bientôt, en anglais dans le texte, "Standard & Poor's"... dans la norme de la pauvreté, voire un standard de pauvreté.

Partager cette brève facebook : |
brève précédente : L'hiver sera rudebrève suivante : Un standard de pauvreté
En ligne
2 visiteur(s) 0 membre(s)