RECHERCHER SUR LE SITE

Buvons le persicot jusqu'à la dernière goutte

10/02/2014

"Je me sens très optimiste quant à l'avenir du pessimisme" écrivit Edmond Rostand. Pas mieux ! La déferlante de mauvaises nouvelles est telle que le chahut a réveillé Olivier Besancenot qui appelle à un grand rassemblement de gauche ce mois-ci (date à définir en fonction des vacances scolaires sans doute), comme Mélenchon mais de gauche, comme le parti communiste mais de gauche, comme le PS mais de gauche. Ils ont tous oublié que c'est la gauche qui est au pouvoir partout, que c'est la gauche qui a pris les Français pour des truffes en 2012, et que cette même gauche, qui fait semblant de se taper dessus, part unie aux municipales. Ils s'avèrent incapables de mettre de l'ordre dans les affaires du pays, mais ils auraient des idées géniales pour gérer nos villes. L'effet gamelle sans doute...

En attendant, les nouvelles sont tellement effrayantes que les Français en sont à plébisciter... Alain Juppé ! Le banni de l'automne 95 attendu désormais comme le Messie. Mais non. Mais si ! Mais là une remarque s'impose, désobligeante certes, mais judicieuse : si au lieu de jouer les miséreux en haillons en bloquant le pays durant un mois, nos fonctionnaires avaient fonctionné normalement à l'automne 95, les réformes Juppé eussent été appliquées et nous serions aujourd'hui plus compétitifs, plus riches et débarrassés de ces carcans qui épuisent notre économie. On ressemblerait un peu à des Allemands...

Une autre surprise : les Français seraient majoritairement pour le Pacte de Responsabilité, un truc qui rassure, qui fait social-démocrate propre sur lui, le problème c'est que personne ne sait ce qu'il y aura dedans, pas même notre Casanova en Piaggio. On consulte les partenaires sociaux, comme on dit en ces cas-là...

Juppé et le Pacte, c'est l'antidépresseur du moment, ça permet d'oublier notre chômage record, ou encore que les investissements directs en France ont chuté de 77 % l'an passé. La politique menée fait peur aux investisseurs, y compris français, voilà tout. Et il va nous falloir boire le persicot jusqu'à la dernière goutte, et ce, sans oublier que c'est nous qui avons commandé la tournée générale en 2012...

Partager cette brève facebook : |
En ligne
1 visiteur(s) 0 membre(s)