RECHERCHER SUR LE SITE

Un trio de français pour débuter

09/03/2012
Peugeot, Renault et Citroën, nos trois constructeurs nationaux présentent leur collection « printemps-été » 2012 avec l’espoir d’améliorer leurs scores cette saison, les trois furent en solde négatif l’an passé, y compris la branche low cost de Renault, le franco-roumain Dacia.

 

Peugeot sous le signe 208

 

 

« Par rapport à la 207, nous voulions une voiture qui soit plus petite dehors, et plus grande dedans » explique-t-on chez Peugeot, ajoutant fièrement, « Il y aura un avant et un après 208 ! » C’est dit, c’est le bon numéro qui doit apporter de la valeur ajoutée à la marque après le succès remarquable de 3008, que l’on vient de découvrir façon hybride.

208 la « ré-génération » totale, architecturale, stylistique, ergonomique et environnementale, la future star du segment B (qui devrait être proposée à partir de 

11.950 €) sort bien sûr en trois et cinq portes et annonce une série complète de motorisations en HDI et e-HDI (68 à 115 chevaux) et essence (de 68 à 156 chevaux). A noter que toutes les versions diesel sont à moins de 100 g/km de CO² (on débute même à 87 g/km). 

208, c’est un nouveau look, et un coup d’œil à la photo sera plus explicite qu’une brassée de mots, mais c’est également une ambiance intérieure particulière, on parle de « décors », avec, entre autres, un poste de conduite inédit.

L’autre grande nouvelle du Lion, c’est évidemment l’arrivée de 4008, le nouveau SUV ou 4X4 de la marque, présenté à Genève en première mondiale, et preuve d’une nouvelle montée en gamme après 3008. 

On le sait, depuis 2005, le marché des SUV est en forte progression, il y a donc la place pour ce type de véhicule, et pas seulement en France puisque Peugeot compte réaliser 70% des ventes de 4008 hors Europe. Bâti sur une plate-forme de 4007 réduite en longueur, le véhicule mesure 4,34 mètres, et possède une transmission intégrale à la demande en trois modes : 2WD, 4WD et 4WD Lock. 

Sous le capot de 4008, des HDI 115 et 150, et en essence 115 et 150 chevaux également. Commercialisation prévue en mai.

Peugeot propose également à la vente sa version hybride de la berline 508, baptisée 508 RXh, une hybride diesel de 200 chevaux à transmission intégrale qui reprend façon baroudeur les canons stylistiques de la 508 SW. Celle-ci est produite à Rennes et à Mulhouse.

Peugeot toujours et en bref, deux mots pour signaler que la nouvelle 107 est bien dans la rue, plus citadine que jamais et terriblement craquante avec ses nouveaux coloris, que 3008 HYbrid4 est désormais disponible dans les concessions, et que Genève fut aussi l’occasion pour Peugeot d’aligner quelques concepts illustrant la vision citadine de la marque avec XY l’urbaine chic, et GTi, la « ré-génération » du mythe 205 et embarquant le moteur de RCZ THP 200.

 

 

Renault toujours au courant

 

 

Fort de son alliance avec Nissan, le constructeur français a vendu plus de 8 millions de voitures dans le monde en 2011, comme quoi on peut perdre quelques parts de marché en France et faire d’excellents scores à l’international. La seule marque Renault a d’ailleurs progressé de +3,6% l’an passé.

Mais revenons au concret, celui concernant l’arrivée de nouveaux modèles chez nous. Et là, ce n’est pas à Genève que nous aurons découvert le plus grand nombre d’inédits. Bien sûr, il fut question de Zoé dont la commercialisation est prévue pour l’automne prochain, et qui nous est apparue en version définitive, prétexte d’ailleurs à un show Carlos Ghosn : la Zéro Emission est sur la piste, elle sera le quatrième véhicule électrique de la marque mais surtout le fer de lance de cette politique qui a fait couler beaucoup d’encre. Zoé, c’est 80 chevaux, 160 km d’autonomie, conçue sur la plate-forme de Clio 4, c’est une citadine qui peut trouver sa place dans le trafic côté look. Reste à savoir si le client sera au rendez-vous assez rapidement ? Le problème est lié à la recharge, et nous sommes encore loin d’un service au public développé sur tout le territoire. Rappelons que l’objectif est d’avoir 10% des immatriculations en électrique d’ici à 2020 (c’est ce qu’on dit chez Renault), et qu’au regard des chiffres de 2011, nous sommes péniblement à… 0,1% (avec environ 2500 autos vendues, toutes marques confondues).

En attendant, Renault lance au printemps l’autre électrique, Twizy, et ce après Kangoo Z.E  proposée depuis octobre 2011, et Fluence dont la production a débuté en décembre. Pour la petite histoire, il faut souligner que Twizy, sorte de mobylette électrique à 4 roues, était la grande star du stand de l’un des tout premiers généralistes au monde. On croit rêver !

 

 

Citroën développe son image DS

 

 

Mais n’oublie pas d’étoffer le catalogue parallèle. Et celui-ci va profiter de l’arrivée du nouveau SUV de la maque que l’on appellera C4 Aircross… en lieu et place de 

C-Crosser. C’est le cousin du Peugeot 4008 (et d’un certain Mitsubishi). 

Et contrairement à la précédente version, la marque aux Chevrons a travaillé sur le véhicule en amont, notamment afin de proposer un intérieur différent du japonais, ainsi qu’une face avant originale et bien dans l’esprit DS. Disponible en quatre et deux roues motrices, C4 Aircross fait appel aux HDI 115 (119 ou 129 g/km de CO²) et 150 chevaux.

Incontestablement, la ligne DS est un succès pour la marque, plus de 180.000 unités ont été vendues à ce jour dans le monde, et la sortie récente du haut de gamme DS5 devrait booster terriblement ces chiffres au cours de l’année 2012.

A Genève, le français présentait en première mondiale DS5 HYbrid4, plus des séries spéciales comme DS3 Ultra-Prestige, très chic, mais encore DS4 et DS5 Paris-Rendez-Vous, sans oublier DS3 Racing S. Loeb, et le concept DS4 Racing, plus sportive et plus basse que son genre SUV habituel.

Autre boule de nerfs, c’est C3 Red Block, un look d’enfer, un châssis retravaillé, une caisse abaissée et les HDI 90 et 110, plus le VTI 120 sous le capot. 

Côté citadine, c’est bien sûr la cousine de 107, la C1 qui nous revient toute pimpante en ce printemps après un restylage judicieux, tout comme le Berlingo qui profite d’une calandre inédite et de feux de jour à diodes pour repartir comme tout neuf. Deux mots encore pour vous parler de TUBIK, ce drôle de « Tub » façon Guerre des Etoiles que nous avions vu à Francfort, là encore un coup de « génie fou » des Chevrons !

 

 

 

 

Un trio de français pour débuter...

Les allemands en armada...

Les généralistes italiens...

Des européens en forme...

Direction le continent asiatique...

Encore quelques repères...

 

 

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
2 visiteur(s) 0 membre(s)