RECHERCHER SUR LE SITE

Direction le continent asiatique

09/03/2012
Les constructeurs japonais et coréens font désormais partie de notre environnement automobile. Les années 2000 ont vu les gammes du continent asiatique s’européaniser fortement, et bien sûr la clientèle a répondu favorablement à ces transformations esthétiques, transformations calculées, car nombre de constructeurs de ce continent possèdent désormais des bureaux de style en Europe et aux Etats-Unis.

 

Retour en grâce pour Toyota ?

 

 

Après une période de « purgatoire », le numéro un japonais espère que 2012 sera une sorte de renaissance. Et ici en Europe, l’année débute officiellement au Salon de Genève où Toyota a joué la carte du « Full Hybrid » avec d’abord la version hybride de la Yaris présentée en première mondiale. Une Full Hybrid made in France qui devient la solution alternative la plus abordable du marché. Elle embarque le moteur essence 1.5 litre accouplé à un moteur électrique, l’ensemble délivrant une puissance de 100 chevaux.

Hybride encore et de série, c’est la Prius 2012 100% hybride en deux versions, Prius + et Prius hybride rechargeable (avec une autonomie électrique de 23 km), une auto qui profite d’un restylage extérieur qui va lui donner un coup de jeune indiscutable.

Annoncé pour d’ici à quelques mois, c’est le coupé GT86, coupé sport à moteur essence délivrant 200 chevaux, un 2 litres Boxer, et un retour aux sources avec ce bolide qui sera commercialisé durant l’été.

Cousin direct de la famille Toyota, LEXUS mettra l’accent cette année sur une version restylée du gros SUV hybride RX450h, présent à Genève en première mondiale, et sur la nouvelle gamme GS, la berline luxueuse qui dispose de trois modèles vendus en Europe, GS250, GS350 AWD (quatre roues motrices) et GS450h, la berline hybride qui reprend la technologie et le moteur du RX450h.

 

 

Nissan électrique, mais Nissan classique également

 

 

Contrairement à Renault, chez Nissan on semble ne pas vouloir tout miser sur l’électrique. Stratégie de groupe certainement. Mais il faut quand même parler « courant » puisque LEAF a été élue « Voiture de l’Année 2011 », une première pour une voiture 100% électrique : 175 km d’autonomie (au mieux), berline 5 places de 4,45 mètres, pensée, dessinée et faite pour la propulsion électrique, la Leaf peut rouler à 145 km/h grâce à son bloc de 101 chevaux. 

Leaf est vendue 30.990 € (primes déduites). 

Le concept Invitation est un futur modèle de la gamme Nissan qui devrait apparaître sur le marché européen dès 2013 et qui viendra se positionner sur le segment de Micra et de Juke. Avec un design astucieux, et des flancs « squash » aux nervures acérées, Invitation se coulera dans le trafic avec élégance.

Autres concepts, l’un qui sera sûrement le deuxième véhicule électrique Nissan, c’est e-NV200, à la fois monospace et utilitaire, et Juke Nismo, ou le retour de Nismo la division sport de Nissan, pour une auto à transmission intégrale de 200 chevaux qui devrait arriver sur le marché fin 2012.

 

Suzuki et toujours de la Swift

 

C’est avec Swift Sport que le japonais a débuté l’année 2012, une Swift qui porte les ventes de la marque (21.000 immatriculations en France l’an passé) et qui, après ses déclinaisons 3 portes, 5 portes ou 4X4, est désormais renouvelée en version Sport : meilleures liaisons au sol, confort routier optimisé, habillage sport ostentatoire avec jupes, moulures de hayon, paupières de phares, boucliers, seuils de portes façon carbone, jantes 17 pouces, sièges sport… la Swift Sport bénéficie également d’un bonus sous le capot avec 136 chevaux. Tarif 16.990 €.

L’avenir se déclinera en 2013 avec le futur SX4, mais peut-être avec des aboutissements concrets issus de ces concepts superbes vus à Genève, Regina Concept, mélange de rétro et de futur ou l’auto sortie d’une BD à bord de laquelle on irait bien faire un tour en ville, et Swift EV, une hybride qui pourra parcourir jusqu’à 30 km sur ses batteries.

 

Mazda entre CX-5 et Takeri

 

 

Tsunami, Yen fort et inondations en Thaïlande ont finalement posé beaucoup de problèmes à certaines marques asiatiques, et Mazda n’a pas échappé au mauvais sort, voilà pourquoi le 4ème constructeur japonais souhaite lever une augmentation de capital d’environ 1,5 milliards d’euros.

En attendant, il faut assurer le présent et l’avenir. Le présent, c’est le SUV CX-5, petit frère du CX-7 qui n’a jamais trouvé sa place chez nous, un CX-5 plus abordable puisque annoncé à partir de 24.890 €. Commercialisé d’ici à quelques semaines, il proposera de nombreux équipements, dont l’aide au freinage d’urgence en mode urbain, l’alerte de vigilance du conducteur et une caméra de recul. 

C’est le 2.2 diesel de 150 chevaux qui a été retenu, consommation de 4,5 l/100 et 119 g/km de CO², mais en version 4X2.

Quant à l’avenir, il sera proposé sous la houlette de TAKERI, berline du segment CD et nouvelle interprétation du langage stylistique de la marque, le Kodo ou l’âme en mouvement. Capot long, look sportif, Takeri inspire le constructeur : « Tant qu’il y aura des passionnés d’automobile, Mazda continuera de susciter l’émotion par le mouvement… » 

 

Honda, le constructeur « Civic »

 

 

Elle est arrivée en fin d’année 2011 cette nouvelle Honda Civic, première étape du redéploiement de la marque en Europe. Une 9ème génération d’une auto qui figure parmi les modèles les plus vendus sur la planète et qui nous revient avec une face avant sculptée et plongeante, un cockpit totalement revu et quelques bonnes initiatives sous le capot, dont le 2.2 i-DTEC de 150 chevaux, 10% de puissance en plus et 20% de baisse des consommations et des émissions polluantes (4,2 l/100 et 110 g/km de CO²).  La nouvelle Civic est vendue à partir de 18.600 €.

On dit qu’il ne s’agit que d’un concept… mais un concept très abouti car il nous montre ce que sera la 4ème génération du CR-V qui devrait être commercialisée à l’automne prochain : look modernisé, plus dynamique, et surtout très élégant, voilà un CR-V bien dans l’air du temps.

La NSX était la sportive de la marque, mais sa production a été stoppée en 2005.
NSX le retour ? Probablement, car ce concept ne peut rester à l’état de proto. On en saura un peu plus peut-être à l’occasion du Mondial de Paris…

 

Subaru XV et BRZ

 

XV, c’est le tout nouveau crossover de la marque, il vient d’arriver dans les concessions et déjà il se positionne favorablement avec son design plutôt tendance. Trois moteurs pour ce véhicule à transmission intégrale, 114 et 150 chevaux en essence, et le 2.0 D de 147 chevaux pour le diesel, fluide, efficace et économe avec seulement 5,6 l/100 km en cycle mixte, ce qui reste performant pour un 4X4 de 4,45 mètres. Avec le XV on retrouve une belle liste d’équipements, toit ouvrant, navigation, cuir, démarrage sans clé… Tarifs de 24.900 à 32.900 €.

BRZ est le nouveau coupé Subaru (réalisé en collaboration avec Toyota, tout comme le monospace citadin Trezia sorti à l’automne dernier), un coupé alimenté par le moteur Boxer 2 litres de 200 chevaux qui promet de belles sensations car l’auto ne pèse que 1200 kilos. 

La commercialisation est prévue pour septembre 2012.

 

Mitsubishi et son nouveau Outlander

 

La firme japonaise vient d’annoncer la fermeture de son site NedCar aux Pays-Bas (ex-Daf et ex-Volvo) où travaillent quelque 1.500 salariés. Cette usine produisait la Colt depuis 2001, sa remplaçante sera elle assemblée dans un autre pays, on parle de la Thaïlande. 

C’est avec son SUV vedette Outlander que la marque fait son actualité en ce début d’année, une troisième génération que l’on annonce plus fonctionnelle, plus moderne avec, entre autres équipements, un hayon électrique, l’alerte de changement de file, le système anti-collision, le régulateur de vitesse adaptatif. Le véhicule sera commercialisé en France à la fin de l’été avec le seul bloc diesel 2.2 litres.

 

 

Kia et l’histoire cee’d

 

 

La cee’d restera à jamais l’auto qui a fait entrer la marque Kia dans la cour des généralistes en Europe. Donc lorsque la deuxième génération arrive, tout le monde est sur le pont pour accompagner cette présentation : plus longue, plus large et plus basse, la nouvelle cee’d propose une face avant inédite, des ailes sculptées et un habitacle plus soigné, genre cockpit dans l’air du temps. Un généraliste doit offrir une gamme exhaustive de motorisations, alors avec cee’d ce sera en diesel 90, 110 et 128 chevaux, et en essence 100 et 130 chevaux. A noter une version EcoDynamics à 3,7 l/100 et 97 g/km de CO². Cee’d c’est une berline et un break.

Track’ster, c’est un concept, c’est un peu une Soul, mais de course. On ne trouvera pas les 250 chevaux comme aux Etats-Unis, mais « seulement » 215 chevaux avec le 1.6 litre essence, de quoi offrir quelques sensations, sur circuit naturellement. « L’idée était de conférer au Track’ster une silhouette robuste, à l’image d’un bulldog » dit Tom Kearns, designer en chef. Gagné, on le sent prêt à mordre !

 

Hyundai et les points sur les « i »

 

 

Vous l’aurez remarqué, on ne dit plus « hyundaille » mais « hyundait »… mais ça ne change rien, le coréen met toujours du « i » à toute son actualité. 

i30 SW ou break renouvelé après la berline 5 portes, la cousine de la cee’d a fait peau neuve et présente des flancs effilés et globalement un look encore plus européen, ce qui est normal puisqu’elle est dessinée en Allemagne… et i20 restylée, la citadine du segment B arbore une nouvelle face avant, un nouveau bouclier et des feux inédits.

Du i encore avec i-ioniq, ou le futur proche vu par le coréen : look dynamique, à l’image du ix35, style épuré façon grand coupé mais coupé mettant en scène un moteur électrique accouplé à un moteur thermique via un générateur (un peu comme sur la Volt).

 

 

Un trio de français pour débuter...

Les allemands en armada...

Les généralistes italiens...

Des européens en forme...

Direction le continent asiatique...

Encore quelques repères...

 

Partager cet article twitter : Partager cet article | facebook : Partager cet article |
En ligne
3 visiteur(s) 0 membre(s)