RECHERCHER SUR LE SITE
Les chroniques de Jean-Yves Curtaud

Manipulaçion...

05/10/2017

Ce que les Catalans tentent de faire croire à l'Europe dépasse l'entendement. Globalement, les indépendantistes nous expliquent que tout ira mieux une fois séparés de l'Espagne, qu'ils seront plus riches, plus libres, et pourquoi pas plus intelligents. Le président de la Generalitat Puigdemont manipule tout le monde dans cette affaire, et en premier les médias ébaubis de se retrouver à Barcelone pour faire la nique à Madrid. Car le pire, c'est que sans aucune analyse sérieuse, sans aucun recul, nos journalistes envoyés sur place sont tous pro-indépendantistes, un peu comme s'il fallait rejouer la guerre contre Franco au nom d'un vieux papa ou d'un grand-père communiste. Mais dans quel monde vit-on ? Aujourd'hui, le Huffington Post nous apprend que dans 70 communes de Catalogne, il y a eu plus de vote "oui" à l'indépendance que d'électeurs inscrits. On sait qu'ailleurs certains ont voté plusieurs fois dans la journée de dimanche. Et que dire de cette tribune du maire du Tremblay-en-France dans l'Humanité qui nous explique sans rire qu'il "faut mettre fin à la monarchie en Espagne". Mais de quoi se mêle-t-on ici ?

Bien sûr, cette affaire d'indépendance n'est pas nouvelle. Mais elle n'est pas légale selon la constitution espagnole, elle n'est pas légale selon le droit. Après, un référendum peut être organisé, mais malheureusement il faudra que des centaines, voire des milliers d'observateurs étrangers surveillent le scrutin car après ce qu'il s'est passé ce dimanche, il est évident qu'on ne peut faire confiance à des tricheurs et à des manipulateurs. Ce qui m'étonne enfin, c'est que les Français voient d'un bon oeil cette initiative catalane, alors que durant des décennies les touristes français en vacances en Catalogne ont souvent été  traités comme des "merdes" par les autochtones, ceux-là mêmes avouant préférer les touristes allemands ou néerlandais. Sans doute une manière de remercier la France qui a accueilli des dizaines de milliers de réfugiés catalans après la guerre civile.

Enfin encore, j'aimerais que l'on m'explique dans quel championnat jouera le formidable Barça une fois la catalogne indépendante ? Contre Rosas, contre Figueras, Gérone, La Escala ? Parce qu'il serait étonnant que Madrid acceptât de voir Barcelone participer au championnat d'Espagne. L'avantage, c'est qu'au bout de deux ou trois ans de ce régime, le Barça sera à portée d'Angers, Troyes ou Vesoul. A moins qu'on soit assez bêtes pour accueillir le club dans le championnat français !

L'essai auto de la semaine

Suzuki S-Cross

Jean-Yves Curtaud
La première version du S-Cross de Suzuki fut commercialisée en 2013. Trois ans, c’est un peu la mi-mandat pour un véhicule, rien d’étonnant donc de voir débarquer aujourd’hui un beau restyling de ce SUV qui a trouvé son rythme de croisière off-road avec quelques 9.300 ventes en France depuis son lancement ...
lire la suite

Retrouvez nos autres essais auto
Suzuki Baleno
Salon Genève 2016
Ford Ecosport
Suzuki Celerio
Audi A3 cabriolet
Hyundai i10

Politique

Un pays en colère ?

« Chacun le sait depuis Michelet, la France est une personne, mais c'est alors aujourd'hui une personne bien malheureuse. A tous ceux qui l'observent, du dedans comme du dehors, elle apparaît habitée par le doute, rongée par l'inquiétude, submergée par la déception, exaspérée par le pouvoir politique, amère vis-à-vis de la gauche, anorexique vis-à-vis de la droite, déçue par son destin, incertaine d'elle-même et de son avenir, par-dessus tout déstabilisée à force d'anxiété. » C'est ainsi qu'Alain Duhamel débutait son essai intitulé « Les peurs françaises » en 1993... lire la suite

Retrouvez nos autres articles politiques
Economie

Réforme de la fiscalité : la ficelle est grosse

Tout le monde s'est pincé ce mardi 19 novembre à la lecture du journal Les Echos qui nous apprenait que Jean-Marc Ayrault allait lancer « sa » grande réforme fiscale. S'agit-il de déminer dans l'urgence la grogne qui monte, certains n'hésitent plus à parler de révolte, et ce afin de calmer le jeu en pleine campagne des municipales, ou bien s'agit-il d'une remise à plat de notre fourbi fiscal, ce serpent de mer que tous les pouvoirs successifs ont promis de réformer ? lire la suite

Retrouvez nos autres articles économiques
Vins

Les rosés de l’été…

Pic Saint-Loup et Costières de Nîmes pour ouvrir cette escapade qui sera principalement sudiste. Mais pas que… lire la suite

En ligne
3 visiteur(s) 0 membre(s)