RECHERCHER SUR LE SITE
Les chroniques de Jean-Yves Curtaud

Un dernier pour la route ?...

11/08/2016

Les Jeux Olympiques de Rio n'en finissent plus de susciter le doute vis-à-vis du sport de haut niveau. Après l'exclusion de nombreux athlètes russes - à se demander d'ailleurs si ce n'est pas Poutine que l'on a exclu de ces J.O ? -, ce sont les nageurs qui prennent l'eau, les uns accusés de "pisser violet", les autres d'arborer des pois rouges sur la peau, à se demander si le titre de meilleur grimpeur des bassins n'est pas en jeu. On a même quelques champions qui ont été priés de rentrer chez eux avant le dernier train du soir. Mais que croit-on ? Il n'y a pas que le cyclisme professionnel pour rouler à l'eau trouble. Certes, lorsque Froome a battu le record de la montée du Ventoux il y a trois ans, les habitants du coin ont pu s'éclairer jusqu'à l'hiver grâce à l'énergie fournie par le Britannique. C'est peut-être pour commémorer cet événement que l'on a rendu son maillot au chef Sky cette année au même endroit et un 14 juillet. Celle-là on l'a vite oubliée, et pour cause, le soir c'est la Promenade des Anglais à Nice qui s'embrasait, du coup le plus gros scandale du Tour de France disparaissait des tablettes de l'actualité. Mais cet événement montre bien le pouvoir de l'argent dans le sport : un type chute dans le peloton, il perd son maillot et on le lui rend après décision de commissaires interlopes !

L'argent du sport, c'est la justification de certaines pratiques de dopage. Cyclisme, natation, athlétisme, mais aussi tennis, rugby, football, on veut du spectacle, on en veut pour son argent, alors s'il le faut on coupera la limonade avec des pastilles rouges, vertes ou violettes, on changera le sang de Machin avant la compétition pour le lui remettre après, disons juste avant un contrôle "imprévu". Il n'y a pas de miracle : les cadences imposées par les clubs, les sponsors, les médias, et le public ne l'oublions pas, conditionnent irrémédiablement ces pratiques. Et après tout, où est le problème si tout le monde en croque ? Les meilleurs mentalement seront les meilleurs sur le stade ? C'est ce que nous disent ceux qui ne veulent rien voir, ceux qui veulent que ça aille toujours plus loin, plus haut, plus fort ! Et cette hypocrisie va plus loin qu'on ne le pense. Cette semaine, la ligue espagnole de football a prévenu les clubs qu'ils devront payer de fortes amendes si leurs stades ne sont pas remplis lors de transmissions télé. Et pour qu'ils soient remplis, il faut du spectacle, il faut des joueurs à 200% de leur potentiel. D'ailleurs, si on est prêt à dépenser 50, 80 ou 120 millions pour les avoir dans un club, il faut pouvoir se "payer sur la bête". Et qu'importe la manière !

Quand Lance Armstrong remportait Tour de France après Tour de France, tous les commentateurs professionnels faisaient semblant de s'ébaubir sur le talent et la force du postier US. Depuis, on connait la vérité. Mais eux savaient, ou au pire pour les plus naïfs, ils pouvaient avoir quelques doutes. De plus, on était juste après l'affaire Festina. En attendant on va compter nos médailles à Rio, symboles de la puissance d'une nation parait-il, du moins c'est ainsi que la RDA justifiait son pouvoir face au monde entier dans les années 60, 70 et 80 : gagner des médailles ! Et qu'importait la taille de la seringue ou ce que contenait le flacon...

L'essai auto de la semaine

Suzuki Baleno

Jean-Yves Curtaud
OUne « voiture sans compromis » nous prévient-on d’emblée chez le constructeur japonais. Il est vrai qu’après avoir découvert la « promo » de lancement à 12.290 €, on se dit qu’il n’y a pas que le marchand de lunettes qui est « fou » ...
lire la suite

Retrouvez nos autres essais auto
Salon Genève 2016
Ford Ecosport
Suzuki Celerio
Audi A3 cabriolet
Hyundai i10
Honda CR-V 1.6 i-DTEC

Politique

Un pays en colère ?

« Chacun le sait depuis Michelet, la France est une personne, mais c'est alors aujourd'hui une personne bien malheureuse. A tous ceux qui l'observent, du dedans comme du dehors, elle apparaît habitée par le doute, rongée par l'inquiétude, submergée par la déception, exaspérée par le pouvoir politique, amère vis-à-vis de la gauche, anorexique vis-à-vis de la droite, déçue par son destin, incertaine d'elle-même et de son avenir, par-dessus tout déstabilisée à force d'anxiété. » C'est ainsi qu'Alain Duhamel débutait son essai intitulé « Les peurs françaises » en 1993... lire la suite

Retrouvez nos autres articles politiques
Economie

Réforme de la fiscalité : la ficelle est grosse

Tout le monde s'est pincé ce mardi 19 novembre à la lecture du journal Les Echos qui nous apprenait que Jean-Marc Ayrault allait lancer « sa » grande réforme fiscale. S'agit-il de déminer dans l'urgence la grogne qui monte, certains n'hésitent plus à parler de révolte, et ce afin de calmer le jeu en pleine campagne des municipales, ou bien s'agit-il d'une remise à plat de notre fourbi fiscal, ce serpent de mer que tous les pouvoirs successifs ont promis de réformer ? lire la suite

Retrouvez nos autres articles économiques
Vins

Les rosés de l’été…

Pic Saint-Loup et Costières de Nîmes pour ouvrir cette escapade qui sera principalement sudiste. Mais pas que… lire la suite

En ligne
9 visiteur(s) 0 membre(s)