RECHERCHER SUR LE SITE
Les chroniques de Jean-Yves Curtaud

Gaffe aux "Gafa"...

05/04/2018

Il y a quelques semaines, Mark Zuckerberg, le jeune patron de Facebook, était quasiment désigné par les réseaux sociaux comme le prochain candidat à la présidence des Etats-Unis, l'homme qui allait corriger Donald Trump, sorte de héros venu d'une autre planète fort de centaines de millions "d'amis". Mais d'amis virtuels, ce qu'il va très vite constater. Car depuis, on a appris que son entreprise Facebook ne serait pas si transparente que ça, les données de 50 millions, puis 87 millions d'utilisateurs auraient été exposées (piratées ?), ce qu'on appelle l'affaire "Cambridge Analytica". Du coup le "peut-être-futur-président" va se retrouver devant le Congrès pour s'expliquer sur la confidentialité des données publiées par les "amis" de la communauté Facebook.

Cette affaire montre également les failles de ces nouvelles entreprises bâties sur l'internet, sur les seules fondations d'une prise de courant et d'un écran, et qui ont fait la fortune - insolente - de quelques hommes en peu de temps. Ne dit-on pas que le patron d'Amazon est l'homme le plus riche du monde, pesant plus de cent milliards de dollars, ce qui, au passage, lui permettrait de se payer la totalité de la Ville de Lyon estimée à 80 milliards. Une fortune conquise grâce à des divisions impressionnantes d'avions et de camions qui viennent livrer chez vous la paire de chaussures que vous avez commandée, juste avant d'aller voter écolo un dimanche. Chaussures que vous remettrez dans un camion le lundi (après avoir voté écolo !) parce que finalement la couleur ne va pas avec votre Fiat 500. La vie moderne c'est comme ça ! Et pour commander, peut-être passerez-vous par Google grâce à votre Apple flambant neuf. Et vous participerez à enrichir davantage les patrons de ces "Gafa".

Oui, pendant ce temps, le centre ville de votre commune deviendra un véritable désert, vous accuserez le maire qui ne fait rien, et pour vous remettre de tant de désolation, peut-être commanderez-vous sur internet une glace à la framboise ou deux millefeuilles pour le dessert.  Puis, dans la soirée, vous enverrez la photo des millefeuilles aux cinq mille amis que vous avez sur Facebook, qui eux-mêmes assureront le service après-post, et vos millefeuilles seront vus jusque dans la banlieue est d'Oulan-Bator, là où forcément vous avez quelques amis. Puis vous irez vous coucher pour regarder un film sur votre téléphone, ce qui est plus confortable tout de même que sur un écran de télé. Finalement, vous avez la chance d'être des gens modernes, des gens 4.0 (vous ne savez d'ailleurs pas ce que cela veut dire !). Et un jour, pourquoi pas, si un grand sorcier lance un appel au suicide collectif sur la planète via Facebook, peut-être ferez-vous partie des 480.856 personnes qui auront suivi son conseil dans la journée...

L'essai auto de la semaine

Suzuki S-Cross

Jean-Yves Curtaud
La première version du S-Cross de Suzuki fut commercialisée en 2013. Trois ans, c’est un peu la mi-mandat pour un véhicule, rien d’étonnant donc de voir débarquer aujourd’hui un beau restyling de ce SUV qui a trouvé son rythme de croisière off-road avec quelques 9.300 ventes en France depuis son lancement ...
lire la suite

Retrouvez nos autres essais auto
Suzuki Baleno
Salon Genève 2016
Ford Ecosport
Suzuki Celerio
Audi A3 cabriolet
Hyundai i10

Politique

Un pays en colère ?

« Chacun le sait depuis Michelet, la France est une personne, mais c'est alors aujourd'hui une personne bien malheureuse. A tous ceux qui l'observent, du dedans comme du dehors, elle apparaît habitée par le doute, rongée par l'inquiétude, submergée par la déception, exaspérée par le pouvoir politique, amère vis-à-vis de la gauche, anorexique vis-à-vis de la droite, déçue par son destin, incertaine d'elle-même et de son avenir, par-dessus tout déstabilisée à force d'anxiété. » C'est ainsi qu'Alain Duhamel débutait son essai intitulé « Les peurs françaises » en 1993... lire la suite

Retrouvez nos autres articles politiques
Economie

Réforme de la fiscalité : la ficelle est grosse

Tout le monde s'est pincé ce mardi 19 novembre à la lecture du journal Les Echos qui nous apprenait que Jean-Marc Ayrault allait lancer « sa » grande réforme fiscale. S'agit-il de déminer dans l'urgence la grogne qui monte, certains n'hésitent plus à parler de révolte, et ce afin de calmer le jeu en pleine campagne des municipales, ou bien s'agit-il d'une remise à plat de notre fourbi fiscal, ce serpent de mer que tous les pouvoirs successifs ont promis de réformer ? lire la suite

Retrouvez nos autres articles économiques
Vins

Les rosés de l’été…

Pic Saint-Loup et Costières de Nîmes pour ouvrir cette escapade qui sera principalement sudiste. Mais pas que… lire la suite

En ligne
2 visiteur(s) 0 membre(s)