RECHERCHER SUR LE SITE
Les chroniques de Jean-Yves Curtaud

Agitez la muleta...

27/08/2016

Le Conseil d'Etat a tranché, et on en attendait pas moins des juges suprêmes, que l'autorité politique soit dénoncée une fois encore face aux exigences provocatrices d'une communauté qui ferait mieux de s'occuper de ses éléments les plus extrêmes qui ont quasiment déclaré la guerre, non pas à la France, mais à ce qu'elle représente au sein d'une société occidentale qui, apparemment, leur donne des envies de meurtre. Pour mémoire, plus de 250 personnes déjà assassinées dans notre pays en dix-huit mois au nom d'un dieu qui serait plus dieu que le nôtre. Des conneries en fait. N'oublions pas que "la religion ne transforme pas les hommes en criminels, ce sont les criminels qui utilisent la religion comme alibi de leur soif de pouvoir", et c'est le Dalaï Lama qui l'a dit, il savait de quoi il parlait en pleine révolution culturelle chinoise.

Et tout ça pour cet espèce de survêt pour bain de mer, la provocation de l'été, qui, au passage, a débuté pile après les 85 morts de Nice. Belle mentalité, et pas d'amalgame s'il vous plait, le Conseil d'Etat veille. Mais des "juges suprêmes" auront beau dire et écrire, à chaque attentat, les criminels rappellent qu'ils agissent au nom de leur prophète, un peu comme on le faisait lors des Croisades... il y a bientôt dix siècles ! Et pendant ce temps, on entend des ministres s'opposer publiquement à la parole du Premier d'entre eux, un peu comme si déjà au sommet de l'Etat on partait du principe que tout est plié et qu'il faudra bien accepter chaque exigence, chaque provocation, au nom de la "liberté". Car c'est bien au nom de la "liberté" que ces sages ont dézingué les arrêtés municipaux des maires contre le burkini. Des sages bien installés dans leur douillet confort parisien, qui eux n'ont pas à gérer les problèmes sur le terrain, les mains dans le cambouis. Pensez donc, ils sont bien au-dessus de ces soucis d'intendance.

Alors, la prochaine provocation sera de quel type ? Le droit à la charia au nom de la "liberté" d'en coller une à sa femme, l'obligation d'apprendre l'arabe à l'école dès la maternelle, l'interdiction des rayons charcuterie dans les grandes surfaces ?... Après le halal pour tous, après les piscines avec jours pour les femmes et jours pour les hommes, après les gynécologues femmes obligatoires, après le burkini, après les congrès "interdits aux blancs", comme récemment à Reims, à quoi devons-nous nous attendre ? On ne va quand même pas commencer une collection de vierges en extase pour nous sauver du supplice de l'estrapade ! Non, le bons sens voudrait que chacun comprenne que ce burkini à la con n'est qu'une provocation, une provocation parmi d'autres, qui on l'a vu a terriblement bien fonctionné, car leurs auteurs ont compris qu'en France il y aura toujours une partie de la population pour s'élever contre notre société, et ce au nom de la "liberté". Les mêmes qui feront semblant de pleurer si Marine Le Pen gagne les élections à cause de tout ce bordel. Au 19e siècle Henri de Bornier précisait que "tout homme a deux pays, le sien et puis la France". Qu'en reste-t-il aujourd'hui quand chacun vient s'essuyer les pieds sur le mot France en agitant la muleta ?...

L'essai auto de la semaine

Suzuki Baleno

Jean-Yves Curtaud
OUne « voiture sans compromis » nous prévient-on d’emblée chez le constructeur japonais. Il est vrai qu’après avoir découvert la « promo » de lancement à 12.290 €, on se dit qu’il n’y a pas que le marchand de lunettes qui est « fou » ...
lire la suite

Retrouvez nos autres essais auto
Salon Genève 2016
Ford Ecosport
Suzuki Celerio
Audi A3 cabriolet
Hyundai i10
Honda CR-V 1.6 i-DTEC

Politique

Un pays en colère ?

« Chacun le sait depuis Michelet, la France est une personne, mais c'est alors aujourd'hui une personne bien malheureuse. A tous ceux qui l'observent, du dedans comme du dehors, elle apparaît habitée par le doute, rongée par l'inquiétude, submergée par la déception, exaspérée par le pouvoir politique, amère vis-à-vis de la gauche, anorexique vis-à-vis de la droite, déçue par son destin, incertaine d'elle-même et de son avenir, par-dessus tout déstabilisée à force d'anxiété. » C'est ainsi qu'Alain Duhamel débutait son essai intitulé « Les peurs françaises » en 1993... lire la suite

Retrouvez nos autres articles politiques
Economie

Réforme de la fiscalité : la ficelle est grosse

Tout le monde s'est pincé ce mardi 19 novembre à la lecture du journal Les Echos qui nous apprenait que Jean-Marc Ayrault allait lancer « sa » grande réforme fiscale. S'agit-il de déminer dans l'urgence la grogne qui monte, certains n'hésitent plus à parler de révolte, et ce afin de calmer le jeu en pleine campagne des municipales, ou bien s'agit-il d'une remise à plat de notre fourbi fiscal, ce serpent de mer que tous les pouvoirs successifs ont promis de réformer ? lire la suite

Retrouvez nos autres articles économiques
Vins

Les rosés de l’été…

Pic Saint-Loup et Costières de Nîmes pour ouvrir cette escapade qui sera principalement sudiste. Mais pas que… lire la suite

En ligne
4 visiteur(s) 0 membre(s)