RECHERCHER SUR LE SITE
Les chroniques de Jean-Yves Curtaud

Junte sanitaire ?

27/10/2020

Serions-nous en train de visionner une version restaurée et en couleur des "Branquignoles" ? Au moment du couvre-feu, on nous a bien expliqué que d'ici à trois ou quatre semaines le gouvernement (ou ce qu'il en reste) ferait le point avant de décider. Décider quoi ? Maintenant on le sait, ce n'était pas trois ou quatre semaines mais trois ou quatre jours. Bientôt, il faudra suivre les changements de mesures coercitives et parfois débiles heure après heure. Et tout est dans le panier à commissions ! Il y a une semaine, un collectif de médecins réclamait un reconfinement le week-end. Message reçu, on risque d'y aller. D'autres évoquent un reconfinement des plus de 65 ans. Certes, mais comment les reconnaitra-t-on dans la rue ? Après le délit de "sale gueule" celui de "sale vieux" ? On pourrait leur demander de coudre un morceau d'étoffe sur le revers, une disposition qui a bien fonctionné il y a quatre-vingts ans, et même sous Saint-Louis, on appelait ça la "rouelle"... On peut encore faire démarrer le couvre-feu dès 17 heures, histoire de verbaliser ceux qui sortent du travail à 18 heures. Autre mesure judicieuse : la fermeture des bars, sous-entendu parce qu'il y a peut-être trop de monde en journée. Les bars mais pas tous, ceux qui servent à manger peuvent rester ouverts. Du coup ils sont bondés de monde, et sont encore "plus dangereux" qu'avant. Mais cela n'est pas remonté au cerveau des bac +10 qui prennent de telles décisions. Tiens, parmi les décisions importantes, il y a celle d'un préfet (par égard je ne dirai pas de quel département) qui a pris un arrêté pour mettre fin aux agressions contre les policiers. Voilà une mesure forte qui montre les muscles de la République : il a interdit la vente... des pétards ! Problème, il a oublié dans son arrêté les pistolets à bouchon. Vous me direz, celui qui a interdit le transport d'instruments à musique pour éviter des concerts improvisés, n'est pas mal non plus.

On peut en rire, mais il n'en demeure pas moins que le plus inquiétant reste cette démission des politiques face aux scientifiques, médecins et autres "spécialistes" de la chose, à tel point qu'on assiste à une prise de pouvoir d'une espèce de "junte sanitaire" composée de gens qui sont en désaccord sur tout depuis le début de la pandémie, mais qui ont un égo démesuré depuis qu'ils squattent les plateaux télé. A partir de là, tout est possible, y compris se faire mener par le bout du nez avec la "grande souffrance", avec le "manque de moyens et de personnels" et bien sûr le "manque d'argent"... discours habituels en France dès qu'il s'agit de la fonction publique. Mais a-t-on encore le droit de rappeler que la France est dans le top 3 mondial pour les dépenses de santé par habitant, et en tête pour les dépenses sociales ? Non, bien sûr, c'est mieux de mentir en permanence.

Enfin, que dire de cet environnement covidien qui fait que même la politique devient une chose interdite ? Les élections départementales et régionales seront sans doute reportées après la présidentielle. On va en conclure qu'il sera "interdit" de faire de la politique avant la réélection d'Emmanuel Macron qui finira deuxième derrière Marine au premier tour, et donc l'emportera au second tour magistralement. Plus d'opposition, plus de meetings, plus d'idées (mais en ont-ils encore ?), bref, silence l'heure est grave, l'heure est à la guerre contre le coronavirus, et maudit celui qui osera parler politique, on lâchera les chiens après lui, on dira même qu'il est méchant et qu'il veut faire mourir les Français. Horrible ! Voilà ce qui nous attend durant les prochains mois de couvre-feu en confinement, de deux mois à l'air libre et reconfinement. Vivement la présidentielle qu'on nous foute enfin la paix et que la "junte sanitaire" retourne à ses conférences à Miami payées par les laboratoires !

L'essai auto de la semaine

Suzuki S-Cross

Jean-Yves Curtaud
La première version du S-Cross de Suzuki fut commercialisée en 2013. Trois ans, c’est un peu la mi-mandat pour un véhicule, rien d’étonnant donc de voir débarquer aujourd’hui un beau restyling de ce SUV qui a trouvé son rythme de croisière off-road avec quelques 9.300 ventes en France depuis son lancement ...
lire la suite

Retrouvez nos autres essais auto
Suzuki Baleno
Salon Genève 2016
Ford Ecosport
Suzuki Celerio
Audi A3 cabriolet
Hyundai i10

Politique

Un pays en colère ?

« Chacun le sait depuis Michelet, la France est une personne, mais c'est alors aujourd'hui une personne bien malheureuse. A tous ceux qui l'observent, du dedans comme du dehors, elle apparaît habitée par le doute, rongée par l'inquiétude, submergée par la déception, exaspérée par le pouvoir politique, amère vis-à-vis de la gauche, anorexique vis-à-vis de la droite, déçue par son destin, incertaine d'elle-même et de son avenir, par-dessus tout déstabilisée à force d'anxiété. » C'est ainsi qu'Alain Duhamel débutait son essai intitulé « Les peurs françaises » en 1993... lire la suite

Retrouvez nos autres articles politiques
Economie

Réforme de la fiscalité : la ficelle est grosse

Tout le monde s'est pincé ce mardi 19 novembre à la lecture du journal Les Echos qui nous apprenait que Jean-Marc Ayrault allait lancer « sa » grande réforme fiscale. S'agit-il de déminer dans l'urgence la grogne qui monte, certains n'hésitent plus à parler de révolte, et ce afin de calmer le jeu en pleine campagne des municipales, ou bien s'agit-il d'une remise à plat de notre fourbi fiscal, ce serpent de mer que tous les pouvoirs successifs ont promis de réformer ? lire la suite

Retrouvez nos autres articles économiques
Vins

Les rosés de l’été…

Pic Saint-Loup et Costières de Nîmes pour ouvrir cette escapade qui sera principalement sudiste. Mais pas que… lire la suite

En ligne
6 visiteur(s) 0 membre(s)