RECHERCHER SUR LE SITE
Les chroniques de Jean-Yves Curtaud

A qui profite la magouille ?...

11/05/2019

Au parti de Marine Le Pen évidemment. Et c'est bien ce que veut Macron, s'assurer de la bonne santé du Rassemblement National afin de rééditer son hold-up de 2017 lors de la prochaine présidentielle. En sauvant in extremis la liste de l'Union des Démocrates Musulmans de France par un coup de passe-passe du ministre de l'intérieur, le pouvoir tente de faire monter le score de l'extrême-droite en "énervant" les électeurs qui verraient dans cette liste un affichage ostensible d'un positionnement anti-impérialiste, antisioniste et anticolonialiste, puisque c'est ainsi que l'UDMF se présente. Tout en avançant masqué car se réclamant "laïc et républicain". On est mort de rire !

Pourquoi une 34e liste vue comme "communautariste" pour reprendre le titre de Marianne ? En fait, elle n'était pas conforme à la loi au moment de son dépôt, donc elle se retrouvait de fait hors du jeu : il manquait la signature de l'un des 79 candidats, et des mentions manuscrites "de la même main" figuraient après la signature de candidats. Dans ces cas-là, la loi est impitoyable, passée la date limite, personne ne peut être sauvé "in extremis". Sauf  l'UDMF ! Un parti qui se compare au parti Démocrate-Chrétien de Mme Boutin, voire à la CDU allemande, eh oui, rien de moins. Sauf que la France, l'Allemagne, et même l'Europe, ont une histoire commune chrétienne, et pas musulmane. Pour ce qui est de l'avenir, là c'est quand même moins sûr...

Cette liste, intitulée "Union pour une Europe au service des peuples", va sans doute attirer des suffrages, notamment de la part d'islamistes soucieux de s'opposer aux "dérives antidémocratiques de la France", c'est du moins ce que le parti dit, comme il expliquait encore en 2013 sur son site que "la laïcité à la française (était) un barrage contre l'islam", voire "un modèle d'intolérance absolue". On peut juste se demander s'il existe actuellement dans le monde un pays musulman où règne "la tolérance", ou tout simplement une forme de démocratie ?

En assurant la présence d'une telle liste aux élections européennes, le Président de la République n'a certainement pas donné de signe d'apaisement, montrant une fois encore que son fameux "nouveau monde", c'est lui ou le chaos. Ou un truc qui ressemble terriblement à ça !...

L'essai auto de la semaine

Suzuki S-Cross

Jean-Yves Curtaud
La première version du S-Cross de Suzuki fut commercialisée en 2013. Trois ans, c’est un peu la mi-mandat pour un véhicule, rien d’étonnant donc de voir débarquer aujourd’hui un beau restyling de ce SUV qui a trouvé son rythme de croisière off-road avec quelques 9.300 ventes en France depuis son lancement ...
lire la suite

Retrouvez nos autres essais auto
Suzuki Baleno
Salon Genève 2016
Ford Ecosport
Suzuki Celerio
Audi A3 cabriolet
Hyundai i10

Politique

Un pays en colère ?

« Chacun le sait depuis Michelet, la France est une personne, mais c'est alors aujourd'hui une personne bien malheureuse. A tous ceux qui l'observent, du dedans comme du dehors, elle apparaît habitée par le doute, rongée par l'inquiétude, submergée par la déception, exaspérée par le pouvoir politique, amère vis-à-vis de la gauche, anorexique vis-à-vis de la droite, déçue par son destin, incertaine d'elle-même et de son avenir, par-dessus tout déstabilisée à force d'anxiété. » C'est ainsi qu'Alain Duhamel débutait son essai intitulé « Les peurs françaises » en 1993... lire la suite

Retrouvez nos autres articles politiques
Economie

Réforme de la fiscalité : la ficelle est grosse

Tout le monde s'est pincé ce mardi 19 novembre à la lecture du journal Les Echos qui nous apprenait que Jean-Marc Ayrault allait lancer « sa » grande réforme fiscale. S'agit-il de déminer dans l'urgence la grogne qui monte, certains n'hésitent plus à parler de révolte, et ce afin de calmer le jeu en pleine campagne des municipales, ou bien s'agit-il d'une remise à plat de notre fourbi fiscal, ce serpent de mer que tous les pouvoirs successifs ont promis de réformer ? lire la suite

Retrouvez nos autres articles économiques
Vins

Les rosés de l’été…

Pic Saint-Loup et Costières de Nîmes pour ouvrir cette escapade qui sera principalement sudiste. Mais pas que… lire la suite

En ligne
5 visiteur(s) 0 membre(s)